Tout reste possible pour Quentin Gilbert !




Quentin Gilbert va profiter d’une nouvelle occasion de parfaire son expérience sur les routes de l’un des monuments du Championnat du Monde des Rallyes. En...

t son copilote Renaud Jamoul ont une belle carte à jouer en Drive DMACK Fiesta Trophy…

Pour cette troisième manche de la saison, Quentin Gilbert va pouvoir exploiter les connaissances accumulées récemment et les acquis d’une première participation en Finlande la saison dernière.

En 2013, Quentin avait signé un top 5 dans sa catégorie pour son tout premier Rallye de Finlande. Cette saison, il est passé tout près de la victoire au Portugal avant de se battre pour un podium en Pologne avec la Fiesta R2 équipée de pneumatiques DMACK et préparée par M-Sport.

« Même si nous avons des points de retard au classement, tout reste possible », souligne Quentin avant de participer à une séance d’essais au volant de sa Fiesta R2. « Avec un point attribué pour chaque spéciale gagnée, on pourrait même être deuxièmes du championnat dès dimanche soir ! »

« Nous avons déjà grandement profité de l’expérience acquise l’an passé » continue le Vosgien. « Dès les reconnaissances, nous avons pu travailler sur les notes avec précision. C’était très différent de notre première participation. Nous savions mieux lire les trajectoires. Il existe une vraie notion de placement sur ces routes. Et il faut être prêt à sacrifier une portion pour avoir un maximum de vitesse dans l’allonge qui suit. »

Sur un parcours aussi rapide, le talent de Quentin devrait pouvoir pleinement s’exprimer : « Les routes sont vraiment magnifiques. C’est assez rapide. Si on a confiance en nos notes, on a l’opportunité d’attaquer. Je pense que le travail que nous avons effectué durant les reconnaissances va nous permettre d’être en confiance dès le départ. »

Seul point d’interrogation : la météo. « On annonce beaucoup d’orages dès ce jeudi. En partant en douzième position des Fiesta R2, ce sera peut-être compliqué. Le ciel devrait être plus clément durant le week-end. Et les routes pourraient rester en bon état. Il n’y a que dans Himos, une piste de ski de quatre kilomètres sur laquelle nous roulerons samedi, que ça risque de taper assez fort. »

Vingt-six épreuves spéciales sont au programme. Départ du rallye ce jeudi après-midi de Jyväskÿla. Arrivée dimanche après 360 kilomètres chronométrés.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *