Thierry Neuville : Légèrement en retrait



A l’heure où la première partie de saison est désormais terminée, il est temps de tracer un bilan de ces six derniers mois, marqués principalement par une lutte entre trois pilotes : Ott Tänak, Sébastien Ogier et Thierry Neuville.

Thierry Neuville : en retrait par rapport à 2018

3e : 143 points / Moyenne de 17,87 points par manche (21,28 en 2018)

+  Un excellent Monte-Carlo

Rarement heureux au Monte-Carlo, Thierry Neuville a su marquer d’énormes points dès cette épreuve d’ouverture, jouant la victoire jusqu’au dernier mètre de la Power Stage. Face à une C3 WRC supposée supérieure sur l’asphalte sec, le belge avait démontré que sa Hyundai pouvait rivaliser également sur ce terrain, emmagasinant une grande confiance d’entrée.

+ Une Hyundai performante partout

Performante sur l’asphalte du Monte-Carlo mais aussi sur le Tour de Corse, malgré encore quelques carences, Thierry Neuville a triomphé sur l’asphalte, apportant seulement une troisième victoire sur asphalte à Hyundai depuis ses débuts.

Et en parallèle de ce gain de performances sur asphalte, la Hyundai i20 a gardé sa pointe de vitesse et sa solidité sur la terre, et le rallye d’Argentine en a été la preuve avec une grosse bagarre face à la Toyota d’Ott Tänak et un magnifique doublé avec Andreas Mikkelsen.

+ Un soutien accru

Avec l’arrivée d’Andrea Adamo, Thierry Neuville représente une priorité plus importante chez Hyundai, bien décidé à favoriser la progression du belge en employant des stratégies d’équipe comparables à celles de ses adversaires.

Un Chili qui coûte cher

Ce zéro pointé a fait mal alors que ses deux rivaux pour le titre grimpaient sur le podium au même moment. Un excès d’optimiste sur un ciel qui entraîna une énorme série de tonneaux, heureusement sans conséquence pour les deux hommes, du moins pour leur santé.

– L’incompréhension sarde

Sur un rallye où il avait impressionné la saison dernière et vécu un week-end de rêve, Thierry Neuville a connu un week-end beaucoup plus contrasté. Si ses deux coéquipiers ont réussi à bien s’exprimer, le pilote belge a été particulièrement brouillon, entre mauvais de choix de pneus, erreur de son copilote ou encore de pilotage.

– La Finlande arrive

Face à un Ott Tänak, favori au titre, Thierry Neuville devrait perdre de gros points sur le prochain rendez-vous en Finlande, à moins d’une grande surprise. Depuis son arrivée chez Hyundai, le pilote belge n’a jamais fait mieux que 4e en Finlande et au mieux 6e avec cette Hyundai nouvelle génération.

Comparaison 2019 / 2018

Rallye20192018Variation Points
Monte-Carlo2e5e+7
Suède3e1er-8
Mexique4e6e+4
Tour de Corse1er3e+12
Argentine1er2e+5
ChiliX 
Portugal2e1er-7
Sardaigne6e1er-19
Total143149 

 





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. pekadi dit :

    Beaucoup de choses vont sans doute dépendre de ce que les améliorations (annoncées depuis la Corse) supposées arriver à partir de la Finlande (aéro + différentiel) vont effectivement apporter (ou non).
    Mais bon, entretemps, chez Toyota on ne sera pas resté à se les rouler non plus …

  2. Sylvain dit :

    Personnellement, je crois qu’on fera tous la même chose : quand UN des trois sera titré on dira TOUS « je le savais » et patin couffin, mais si quelqu’un sait… qu’il aille miser dessus, si il est sûr, qu’il mette son argent et ensuite nous fasse une photo de ses gains 😉

    Les aléas de course peuvent bouleverser les hiérarchies en un rallye, donc…

    Par contre, si on veut comparer avec l’an dernier, LA différence, c’est que pour Neuville EN 2018 il a eu DEUX occasions énormes l’an dernier, la Suède (+ 22 sur Ogier et + 24 sur Tänak) et le Portugal (+ 29 sur chacun d’eux!!!)…

    A cet instant de la saison, il est « donc » nettement mieux que l’an dernier car NI la Suède 2018, NI le Portugal 2018 ne sont dues à son seul talent… ça été 2 passages à la caisse où il a encaissé gros, très gros, avec un minimum d’effort. Là sans ces deux « bingo » de 2018, il est dans la bagarre, il fait donc une excellente saison 2019.

    Globalement donc je crois qu’il est mieux qu’en 2018, sa voiture va mieux, le pilote c’est le même… Ogier est dans une voiture qui jusqu’à cet instant est au-mieux équivalente à la Fiesta première moitié de 2018 (la moins performante si on pense à la Fiesta ensuite…), Tänak par contre n’a pas laissé autant de points en route.

  3. Edgard dit :

    confiant, pour Neuville, mais il doit tenperer ses ardeurs . il est tres rapide ,pas de doute . un peu de chance et le tour est joue . pour un belge,la conjoncture actuelle , n,est pas bonne ; un belge ne dois pas gagner.

  4. olive dit :

    finalement quasi les deux meme debut de saisons!!!!!!! le champion c’est celui qui aura une auto qui lui permettra de rouler tres vite en prenant moins de risques que les autres

  5. Denis dit :

    Merci RS pour ce coup de projecteur !
    Neuville, le moins bien placé du trio, à ce stade.
    Je vois bien Tanak poursuivre sur sa lancée et, un écart entre le 3 et le 4 final plus grand encore qu’en 2018.
    Parce que le niveau est monté d’un cran encore.

  6. Marc dit :

    TN va entamer la partie de saison qui lui réussit généralement le moins, ses chances de titres sont minces.
    Ogier va entamer la partie de saison qui lui sourit le plus,
    Tanak va encore nous surprendre.
    5% TN, 35% SO, 60% OT
    Mais tout peut arriver en rallye alors a quoi bon faire des plans sur la comète

  7. Fab dit :

    Très bon état des lieux qui montre bien que ce sera très compliqué pour le belge.

    Mais heureusement, le rallye est plein de surprises alors peut être qu’à ce moment de la saison, avec 75% de chance de ne pas être titré, il le sera en fin d’année. 😀

    A moins qu’Ogier vienne encore mettre tout le monde d’accord!

    On va en tout cas suivre ça avec attention.

  8. Ben 07 dit :

    Le zéro pointé du Chili fait mal , effectivement. Et cette douleur pourrait bien se rappeler en fin d’année…
    Sinon, le déficit de points entre les deux 1ers semestres de 2018 et 2019 vient en fait surtout de la présence nettement plus marquée – marquante !!! – d’Ott Tanak aux avant-postes. A première vue , on devrait avoir un phénomène similaire pour S Ogier ( sans compter le Chili donc, pour rester dans la comparaison réaliste). Cette année le gâteau se partage à trois. Et y’en a un qui est devenu plus gourmand que les autres 😉 .

    Pour la Finlande, ce n’est de fait pas la tasse de thé de Neuville. Et encore moins celle d’Ogier ces dernières années. Les deux gaillards ont solidement intérêt à ne pas laisser le troisième mousquetaire entamer un break qui pourrait bien s’accentuer sur le Deutschland juste derrière…