De gros points chez Citroën




Face à un duo Hyundai spécialiste de l’asphalte, Citroën Racing s’attendait à souffrir au Tour de Corse.

ilote irlandais retient sa quatrième place finale, synonyme de gros points.

« Ce fut un rallye difficile avec des conditions uniques. Je n’étais pas en confiance au départ, mais l’objectif était surtout de terminer l’épreuve sans problème. Même ce matin, nous ne nous attendions pas à avoir des routes aussi glissantes, par endroits. La quatrième place est un résultat solide. J’aurais aimé être plus rapide, mais les points étaient très importants, autant les miens que ceux de Mads. Au terme de ce rallye, nous reprenons la deuxième place du classement des constructeurs.« 

De retour en WRC après son forfait en Australie, Mads Ostberg a souffert sur l’asphalte sec, perdant son duel face à Hayden Paddon. Sa sixième place reste encourageante en vue du rallye d’Espagne.

« La météo a rendu la course particulièrement compliquée. Je n’avais jamais rencontré de telles conditions. Durant la première journée, nous avons surtout essayé d’atteindre l’arrivée des spéciales et ça s’est plutôt bien passé. Sur le sec, nous n’avons pas été aussi performants et nous avons perdu des places. Notre sixième position reste un bon résultat pour les deux championnats. Affronter des chronos si longs est inhabituel, il faut gérer les freins et les pneumatiques. Désormais, nous allons nous concentrer sur le Rallye de Catalogne avec un parcours mixte. Je suis impatient de retrouver la terre après avoir manqué l’Australie. »

Troisième pilote Citroën comme en Allemagne, Stéphane Lefebvre regrette les conditions exceptionnelles de ce Tour de Corse. Sur un asphalte sec, le pilote nordiste a signé un intéressant huitième temps samedi soir, qu’il aurait pu rééditer dans la Power Stage sans un tête-à-queue.

« Nous avons encore beaucoup appris à bord de la DS 3 WRC durant ce Tour de Corse. Les conditions étaient dantesques au cours des deux premières journées. Je n’ai pas pris de risques pour accumuler des kilomètres. Sur le sec, nous avons pu donner un aperçu notre pointe de vitesse. Avec notre faible expérience, une météo plus favorable nous aide à montrer notre compétitivité. Malheureusement, nous avons fait une erreur qui nous coûte un top 10 dans la Power Stage. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *