Hyundai, ça coince !



Si la première journée du rallye d’Australie n’a pas livré tous les enseignements nécessaires dans la course aux deux titres mondiaux, elle a pourtant déjà bien compliqué la tâche de Thierry Neuville et de son équipe Hyundai Motorsport.

En pleine lutte pour la couronne mondiale, le Belge débute cette première étape prudemment. Tout en composant avec le balayage bien présent malgré les quelques averses de pluie, il se maintient au contact des leaders à la dixième place certes, mais à seulement 7.6 secondes après les deux premiers secteurs chronométrés. La troisième spéciale donne le ton avec ses 26.68 kilomètres. Sur un jump surement sous-estimé en reconnaissances, le natif de Saint-Vith rencontre une première alerte.

« On a eu un énorme impact sur l’une des bosses et je suis presque parti en tonneaux. » avoue-t-il à la fin de la première boucle terminée au neuvième rang à 19.2 secondes de la tête.

Du côté de ses coéquipiers, les fortunes sont diverses également. Si Hayden Paddon conserve toutes ses chances en pointant dans le bon wagon, la course est en revanche déjà terminée pour Andreas Mikkelsen. Après avoir dépassé un tracteur en pleine spéciale, le Norvégien se déconcentre et part à la faute quelques mètres après cette péripétie.

« Ce qui s’est passé aujourd’hui résume assez bien ma saison, pour être honnête. Nous nous sommes approchés d’une crête et avons vu un commissaire nous faire signe de ralentir. Anders m’a dit de m’arrêter alors j’ai ralenti et j’ai vu un tracteur sortir de la chicane. Nous avons continué mais ma tête était à un endroit différent plutôt que dans les notes qui arrivaient et nous sommes partis à la faute, » constate bien malgré lui le Norvégien contraint de revenir en Rally2 ce samedi.

Après la pause, le début d’après midi est plus convaincant pour Neuville qui profite de la cinquième spéciale pour signer un meilleur temps, lui permettant ainsi de creuser l’écart sur son rival Ogier. La dernière vraie spéciale de la journée est en revanche beaucoup plus mouvementée. Après avoir déjanté sur un jump, le Belge se fait surprendre sur une chicane mal appréciée et même court-circuitée puis lâche près d’une minute sur la tête et surtout 40 secondes au pilote MSport. La journée se termine par deux passages dans une super-spéciale où la situation se calme finalement.

« Nous ne pouvons pas perdre nos espoirs malgré ce qui s’est passé. Ce n’est encore que le premier jour et bien que nos chances au championnat soient maintenant réduites, nous ne savons pas ce qui va se passer au cours des deux prochains jours. Cela se passait plutôt bien. Même à partir de la deuxième place sur la route ce matin, le balayage était énorme et notre objectif était simplement de rester devant Sébastien, ce que nous avons pu faire. Une victoire d’étape dans l’après-midi était agréable, mais dans la sixième spéciale, nous étions dans un long virage à droite avec quelques bosses et sur l’atterrissage d’un saut, le pneu est sorti de la jante, ce qui nous a fait perdre beaucoup de temps. Nous allons continuer et nous ferons les comptes dimanche. » conclut le Belge au soir de cette première journée.

Relégué à la dixième place à plus d’une minute de la tête, mais surtout à 33 secondes d’Ogier, le pilote Hyundai est désormais en ballotage défavorable pour la course au titre. Et comme les choses ne vont pas en s’arrangeant, il devra en plus ouvrir la route ce samedi (deuxième derrière Serderidis) sur des spéciales où les conditions de balayage sont les pires du weekend malgré la pluie qui pourrait faire plus fortement son apparition.

Côté constructeurs, malgré quelques déboires, les Yaris WRC font leur travail et ne laissent pour le moment que peu d’espoirs aux hommes de la marque Coréenne.

Classement Pilotes « Virtuel » après la première journée
Sébastien Ogier210
Thierry Neuville202
Ott Tanak191
Classement Constructeurs « Virtuel » après la première journée
Toyota Gazzo WRT356
Hyundai Motorsport335
Msport Ford WRT320
Citroën Racing259

 





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Kaizer Sauzée dit :

    Le rallye ne se termine qu’après la derière ES
    Beaucoup de choses peuvent encore arriver
    Le WRC nous a souvent étonnés et Neuville aussi (sortie au shakedown en et victoire).
    Que Serderedis parte devant va, peut-être, un peu l’aider.

  2. Guiguit42 dit :

    Tres tres bien ce petit classement virtuel!
    A refaire sur chaque rallye RS, ca fait une petite info en plus qui n est pas desagreable

  3. jeff dit :

    Il peut encore y avoir de minces espoirs, mais si Hyundai ne remporte aucun titre cette année comme en 2017, ils auront laissé passer leur chance. Toyota et Citroên étaient en phase de (re)montée en puissance durant ces 2 saisons, ils seront au top l’année prochaine. Je ne vois pas comment Hyundai pourrait gagner un championnat en 2019 ! Et l’un des principaux problèmes de Hyundai, se situe dans ses pilotes. Neuville fait le job, mais ses coéquipiers sont bien trop irréguliers, sans parler de la catastrophe Mikkelsen !

  4. loeb dit :

    dépasser un tracteur en pleine es,c’est une honte le rallye d’australie,deja qu’il ni a que 25 autos,bonjour l’organisation!!!

    • jeff dit :

      je pense que cet incident, effectivement inconcevable, pourrait être suffisant pour écarter l’Australie au profit du Japon !

  5. Le plomb dit :

    @RS . Possible d’élargir un peu votre tableau du Classement Pilotes /constructeurs après première journée svp?? On ne voit pas le dernier chiffre et après une nuit blanche,pas trop envie de faire des calculs. Merci.

  6. Dominique dit :

    Quelues uestions plutôt qu’un commentaire

    Dans le résumé vidéo du WRC, ils pointent en premier l’erreur de la chicane puis parle de déjantage. Est ce que ceux qui ont les vidéos embarquées peuvent nous dire ce qui est arrivé en premier ? L’erreur de la chicane a elle seule aurait presque suffit a passé derrière SO, non ?

    En regardant les splits, j’ai l’impression que le déplacement de la balle de foin permet de faire gagner presque 4 s pour les suivants, est-ce qu’un tel écart juste sur une chicane est possible ?

  7. Sylvain dit :

    Il est encore tôt pour tirer des conclusions, bien évidemment… sauf une, nette, Neuville était à la limite dans l’ES3 et au-delà dans l’ES6.

    Le rallye est encore long, mais il a fait exactement ce qu’il ne devait pas faire : la pression était toute sur Ogier qui lui devait sur-piloter en étant premier, c’était Ogier qui « devait » en subir les conséquences… je ne pense pas que ce soit le mental, plutôt le fait que l’optimisme et la réussite de cette saison, on fait penser que ce genre d’attaque était possible… (genre tu sors en Finlande en marche arrière dans un bosquet de boulot et tu repars, genre en Sardaigne sur 2 roues dans la Power Stage)… oui c’est possible que cela se passe bien, mais c’est aussi très possible que non…

    Mais le rallye est encore (très, trop? 😉 ) long… Neuville n’est pas encore battu.

    • bazire dit :

      Très bien Sylvain , on devient un petit peu plus optimiste …..mais c’est pas fini , tu te souviens de Sainz au Rac avec sa Toy qui casse le moteur dans la dernière spéciale ?………

      • Sylvain dit :

        Disons qu’au-delà de l’optimisme, maintenant Ogier a son destin entre ses mains : il pilotera avec une route qui permet de se défendre.

        Ce n’est pas tout cuit, mais c’est différent!

  8. roland59 dit :

    tout est dit…:oui çà coince, c’est compliqué, mais il faut continuer…
    et puis Paddon est bien là en embuscade… alors pourquoi pas une (bonne) surprise…

  9. GT Line 80 dit :

    Mais au fait il faut le souligner deux Citroën en tête Cocorico