Ogier face à la règlementation ?




Trois semaines après un rallye de Monte Carlo maitrisé intelligemment et patiemment, c’est en leader du classement mondial que Sébastien Ogier se présente cette semaine en Suède pour la seconde manche du championnat.

at. Rallye qui, en 2013, avait vu la première victoire du tout nouveau tandem (à l’époque) Polo WRC / Sébastien Ogier au terme d’une magnifique lutte 100% française avec Sébastien Loeb qui disputait là, un de ces 4 rallyes de « pré-retraite rallystique ».

Cette année, le rallye compte 24 spéciales (dont 4 disputées en Norvège) réparties sur 4 journées, un tracé total de 329 km avec au final un parcours proposant peu de changements par rapport aux années précédentes. Il est présent en championnat du monde des rallyes depuis 1973 et reste véritablement la chasse gardée des pilotes scandinaves. En effet, seuls Sébastien Loeb, lors de l’édition 2004, et donc Sébastien Ogier, l’année passée, ont réussi la performance de s’imposer dans la région de Karlstad (la ville hôte du rallye, le parc d’assistance se trouvant quant à lui sur l’aérodrome de Hagfors) face à l’armada scandinave déployée chaque année. La liste d’engagés de cette nouvelle édition en atteste encore une fois.

17 WRC seront au départ cette année et il sera intéressant de noter la participation de jeunes pilotes comme Pontus Tiedemand, Craig Breen, le retour attendu d’Ott Tanak, et la présence toujours intéressante pour le spectacle de Henning Solberg et Khalid Al Qassimi. Seuls mécontents dans l’affaire, les sapins suédois qui devraient se voir sortir de leur sommeil hivernal plus tôt que prévu !

Coté météo, parlons en, puisqu’il s’avère que l’hiver a l’air de s’être perdu en route. A la vue des premières images en provenance des reconnaissances et diverses webcams, il semble effectivement que la neige, qui tombe généralement en quantité dans ces régions de novembre à mars, ne soit pas si présente qu’à l’accoutumée. A vrai dire les pâquerettes poussent déjà en quantité par ici (en France)… Pas de jaloux !

Coté sportif, la lutte pour la victoire « devrait » concerner « quelques » pilotes, cette fois ci, du moins, on l’espère. Victorieux l’an passé, Sébastien Ogier, qui a déclaré récemment considérer la Suède comme un de ses rallyes préférés, partira favori. Auteur d’une prestation convaincante au Monte Carlo, Mads Ostberg devrait être très à l’aise au volant de la DS3, voiture avec laquelle, il a accumulé de l’expérience au cours d’un rallye sur neige, disputé chez lui en Norvège fin janvier. En demi teinte du coté de Gap, on attendra mieux de Jari Matti Latvala, qui avait signé la première victoire de sa carrière en 2008, en Suède sur un rallye en manque cruel de neige.

Fantomatique, il y a 3 semaines, Mikko Hirvonen, généralement très rapide par le passé en terre suédoise devra quant à lui répondre présent pour prouver à Malcolm Wilson (son patron) qu’il n’est pas déjà sur le déclin. Hyundai a déjà annoncé que l’objectif principal sera de terminer, malgré la présence de Juho Hanninen censé apporter son expérience. Les « petits jeunes » plus ou moins jeunes, plus ou moins locaux devraient quant à eux, bien figurés pour les places d’honneur !

 

Reste à savoir si la nouvelle réglementation mise en place par la FIA, aura un réel impact sur la hiérarchie. En effet, ces deux dernières saisons, les pilotes pouvaient choisir en fonction de leur performance établie lors la spéciale de qualification, leur position de départ pour le premier jour de compétition. Cette année, l’ordre de départ du premier jour s’établira sur le classement du championnat (le leader du classement s’élancera en premier et ainsi de suite). Une réglementation qui, à l’époque, avait évolué afin de mettre en retrait le problème du balayage et de remédier aux situations antisportives, de pilotes s’arrêtant en pleine spéciale afin de mieux se placer pour ne pas balayer par la suite… Début de réponse dès mercredi à 20h04 !

Chronique par Arnaud Guygrand





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *