Tänak : « Un week-end intense »



Terriblement efficace pendant trois jours, Ott Tänak n’a jamais semblé être affecté par la pression de ses adversaires, déroulant sa mélodie avec un tempo bien orchestré.

En conférence de presse, l’estonien est apparu très détendu et affichait une satisfaction véritablement palpable.

« Bien sûr que je suis heureux de gagner. Ce fut un week-end intense en termes de concurrence et de compétition. J’ai fait une petite erreur dans la toute première spéciale et j’ai perdu neuf secondes. Cela n’avait pas l’air grave, mais en regardant en arrière, dans chaque spéciale les écarts étaient vraiment petits et il était difficile de reprendre du temps. C’est toujours un défi. D’une certaine manière, je suis heureux. Je n’ai plus fait d’erreurs ensuite et je suis revenu lentement, lentement. Samedi, je n’ai gagné aucune spéciale (sauf une super-spéciale), nous avons juste été réguliers. »

Toujours performant en Power Stage, l’estonien n’a pas laissé passer l’occasion de réaliser le carton plein ce week-end, démontrant encore, qu’il était simplement l’homme le plus fort du championnat.

« Dans la Power Stage, ce n’était pas parfait. Il pleuvait assez fort au début, l’adhérence était faible et je devais m’aider un peu des bords de la route. Cela ressemblait peut-être un peu à la Suède, mais au final, cela a marché et nous sommes contents. »

Avant d’attaquer l’Espagne, le pilote Toyota est évidemment en position de force, même s’il devra ouvrir la route sur la terre catalane le premier jour.

« Globalement, je me sens bien. Nous allons en Espagne et nous savons que ce sera peut-être un peu compliqué le premier jour car nous ouvrirons la route. Cela dépend toujours de la météo. L’année dernière, nous avons constaté qu’il était facilement possible d’avoir de la pluie et que cela pourrait changer la donne. Du côté des performances, je pense que nous sommes biens et que nous pouvons nous battre pour la gagne. Bien sûr, nous sommes impatients d’y être. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. fabien dit :

    C’est impressionnant le niveau de performance affiché et la pêche qu’il a encore mis en power stage pour prendre les 30 pts. Il a la meilleure voiture en terme de performance, c’est « vrai » mais pas toujours fiable et n’est pas une division au dessus des autres non plus. C’est en en grande partie son talent et en petite partie la Toyota qui la amené à 28 pts d’avance sur Ogier à 2 rallyes de la fin mais c’est seulement la Toyota qui peut encore l’empêcher d’être titré. Si vous voyer ce que je veux dire …

    • roland59 dit :

      je le pense ainsi aussi…
      d’aucuns s’attacheront à trouver des circonstances aux autres, à maximiser la toy pour minimiser sa part, (la sienne) mais c’est quand-même bien lui qui est largement devant ses équipiers et en grosses bagarres bien maîtrisées sur les manches face à des Ogier/Neuville (quand-même) très accrocheurs et bien armés…… encore sur ce Wales, çà se joue à qques secondes… c’est dire si les voitures sont proches…
      alors oui, seule sa toy peut l’empêcher.. en le trahissant… Ott, lui, finira le job.

  2. Racing Seb dit :

    Bravo Tanak.
    Je partage l analyse de Gaetan.
    Il est effectivement regrettable que la FIA n est pas appliqué un vrai règlement sur les ailerons.
    Cela restera un avantage non négligeable sur une partie de la saison.
    La Toy est impressionnante et sera encore redoutable. Ce n est pas là plus jolie à voir.
    Gros big up pour le retour d Evans. Les caméras embarquées sont géniales et son pilotage un vrai régal de précision et d engagement.
    Seb et Ju se battront jusqu au bout et seront très fort pour leur dernière année.
    Citroën à certainement mal manœuvré ses séances d essais durant l année.
    L apport de super Camilli est une bonne chose.
    Les rouges n ont pas les mêmes moyens que les Jap et les Coréens.
    Quelle superbe saison en tous cas.
    Hâte d être au bord des routes de Catalogne.
    Citroën ce serait tellement bien de faire rouler Camilli dès que possible.
    Bravo à Loubet pour la perf.
    A Fourmeaux pour le bon retour.
    Coup de chapeau à Mr Peter Solberg.
    Super gars chapeau. Heureux de voir arriver Oliver et Kalle tout bientôt en wrc.
    N oublions pas de porter nos espoirs Frenchies.
    Les frères Franseschi sont des pépites !!!

  3. roland59 dit :

    oui, gros weekend et ce qu’il a fait dans le contexte est encore très très fort…
    Neuville nous a montré que des « titres » de vice pouvaient valoir autant que ceux de CDM…
    Ott va faire mieux, puisqu’il est en train d’écrire une page exceptionnelle sur laquelle nous pourr(i)ons lire que parfois la réalité dépasse le mythe. Elle est en cours et très possiblement bientôt terminée, mais comme il le disait lui-même, « nous devons finir le travail en commençant au Wales »… excellent départ.

    • Tom dit :

      Racing seb tu n’était pas au rally du pays vencois ce week end ? Je jurerais entendre un Gard avec qui j’ai discuté la bas 🙂

  4. Gaëtan dit :

    Sa voiture a l’agilité d’un véritable kart, la stabilité d’un tank avec l’aérodynamique d’un avion et des amortisseurs qui amortissent parfaitement tout enyant une rigidité de caisse impressionnante. En comparaison, la C3 apparaît comme un bateau assez difficile à manoeuvrer…
    L’effet de ce côté kart, c’est que Tanak peut exploiter chaque cm de la route et peut même s’aider des bas-côtés pour tendre davantage ses trajectoires. En cas de changement d’appui (gaude droite ou droite gauche), il est en mesure de ne pas trop sacrifier le premier virage (comme doit le faire Ogier) et de remettre parfaitement la Yaris Ses passages en ES sont très, très impressionnants et ses trajectoires parfaites. En comparaison et contrairement de la Polo (avec laquelle il pouvait piloter comme Tanak), Ogier ne peut pas réellement aller en dehors de la route (moins de stabilité) et en cas de changement d’appui, il doit sacrifier en général le premier virage, n’ayant pas l’agilité de la voiture pour revenir en trajectoire dans le 2ème virage. Tout cela joue aussi sur la confiance et la prise de risque.
    Ces différents aspects sont sanctionnés par des différences de chrono.
    Il semble aussi avoir une différence de moteur et de vitesse de pointe qui n’est seulement l’effet de l’aéro.Il est clair que la FIA a fait preuve de tolérance à l’égard de Toyota et n’a pas forcément la volonté d’investiguer à fond ces différents aspects…Et je crois qu’au fond, commercialement parlant , c’est plus intéressant et plus vendeur pour la FIA d’avoir un nouveau champion du monde. Ce qui expliquerait aussi les difficultés de relation et même les tensions entre Citroën et la la FIA concernant ses jokers.
    Après il faut rendre à César ce qui appartient presque déjà à Ott : il frôle la perfection en pilotage et a gagné encore en maturité et en gestion. Il est très très solide et seul un scénario catastrophe (que je ne lui souhaite pas) pourrait l’empêcher d’être titré cette saison.
    Si son titre apparaîtra comme grandement mérité, je n’en dirais pas de même pour la voiture qui a pu bénéficier d’un effet de sol plus important avec un aileron qui ne respecte pas l’esprit actuel de la réglementation pendant la plus grosse partie de la saison. Il est à espérer que le titre constructeur ira donc à Hyundai.

    • cbcev dit :

      Super debriefing, rien à rajouter même si S.O a encore une petite chance de titre O.T fera un beau champion.
      En tout cas merci à tous les trois pour le spectacle fourni…

  5. Sylvain dit :

    Que dire… BRAVO… il y a beaucoup de lucidité pour lui à dire on a été « régulier »… tout comme Ogier sent bien que Ott avait un poil de marge, les autres était « à fond » et lui « régulier » et dans la Power Stage ça se voit : qui gagne (alors qu’il ne peut pas faire d’erreur vu les 25 points en poche!), encore LUI… bravo.

    Grande maîtrise.

    • Fab dit :

      Grande maitrise oui. La Toy est en effet l’arme absolue mais lui aussi a encore progressé et retenu les leçons de ses erreurs passées. C’est un tout grand qui pourrait bien dominer quelques années si son matos suit, à l’image de nos 2 français préférés (ou détestés pour certains)
      Mais bon, le titre n’est pas encore fait!