#1 Kit R4 – Des débuts prometteurs aux Causses



Cette année sur Rallye-Sport, nous suivrons plus particulièrement les performances du Kit R4 à travers une chronique régulière, lancée ce week-end à l’occasion du Terre des Causses !

Quatre mois après des essais concluants sur le sol français, c’est bien en conditions réelles que nous avons pu suivre les premiers tours de roue du Kit R4 du côté de Capdenac-Gare dans l’Aveyron. Si les Teams et les développeurs s’étaient exprimés à son propos, c’est aujourd’hui à Vincent Dubert et son copilote Alexandre Coria, de nous livrer leurs impressions après une belle huitième place accrochée au classement général.

Rentrons dans le vif du sujet ! Tu n’avais pas roulé sur la terre en France depuis 2015, quel a été ton feeling avec la voiture sur cette surface ?

« La facilité de prise en main de la voiture m’a surpris aux essais et d’autant plus en conditions réelles, lors de la course. Avec un seul passage de notes, nous avons réussi à être très à l’aise avec la voiture alors que je n’avais pas roulé en France depuis un moment. Il faut forcément peaufiner les réglages selon chaque pilote mais tout au long du week-end j’ai eu un super ‘feeling’ avec la voiture. »

Comment vous êtes-vous préparés, toi et ton copilote Alexandre Coria, pour préparer cette nouvelle saison ?

« Physiquement nous nous entrainons toutes les semaines, c’est rentré dans les mœurs désormais pour les pilotes et copilotes de s’entretenir. Nous avons la chance d’êtres amis dans la vie et de vivre à proximité l’un de l’autre alors nous étudions également beaucoup les caméras. On passe aussi beaucoup de temps chez le Team Milano Racing pour découvrir la voiture, notamment au niveau technique, mécanique et théorique. Cela fait partie de notre préparation… puis nous avons évidemment quelques petits secrets que nous ne pouvons pas dévoiler… (rires) »

Ce week-end, tous les yeux étaient braqués sur les performances du Kit R4, tu avais la pression ?

« Pas du tout ! Honnêtement je n’ai jamais été autant détendu. Par rapport aux formules de promotion, j’étais beaucoup plus serein ce week-end car l’encadrement au sein du Team Milano Racing a été exceptionnel et cela nous a permis d’être à l’aise. Je savais que nous étions prêts alors nous avons profité et nous avons beaucoup apprécié le regard bienveillant des spectateurs et des autres concurrents qui découvraient la Fiat 500X R4 FIA ! »

Quels objectifs vous vous êtes fixés pour cette année en Championnat de France des Rallyes Terre ?

« Maintenant que nous avons effectué notre premier rallye, nous avons un peu plus de recul sur les temps mais comme la vitesse de pointe était très élevée, c’est peut-être un rallye qui a joué en notre défaveur… J’ai hâte de prendre le départ du Castine, où le parcours est moins connu de tous ou encore au Terre du Haut-Var qui va nous permettre de développer l’agilité de la voiture. Je suis convaincu qu’elle va encore nous réserver de bonnes surprises. L’objectif est de continuer d’apprendre et de sans cesse évoluer au fil de la saison. Forcément nous aimerions aller chercher les top pilotes mais il faut rester raisonnables. »

La 500X marque le retour d’une Fiat 4 roues motrices en rallye (depuis la Punto S2000), est-ce que cela signifiait quelque chose de particulier pour toi ?

« Forcément mon père en a vu plus que moi alors ça doit avoir une saveur particulière pour les plus anciens. Pour moi c’est un honneur car je vois l’attrait que la voiture procure au sein du public, sur le parc et en spéciales. Les gens sont curieux et cela représente une grande satisfaction pour le Team Milano Racing et nous. On savoure tout cet engouement autour de cette nouvelle voiture !« 

Quelles ont été les bonnes surprises pour toi ce week-end ?

« Les capacités de la voiture à faire des temps dans des spéciales qui ne lui étaient pas forcément favorables avec des vitesses de pointe très hautes. L’entente avec Alex… ce n’était pas une surprise mais une « redécouverte ». C’est tellement précieux de bien s’entendre avec son copilote et de savoir que l’on peut compter sur lui… cela change toute l’optique d’un rallye ! La plus grosse surprise est très certainement l’encadrement au sein du Team Milano Racing, toute l’équipe d’ORECA qui nous suivaient de près ou de loin tout au long du rallye, les conseils de Pirelli ou PKM. Toutes ces personnes se sont pliées en quatre pour que tout se déroule dans des conditions optimales et c’est vraiment gratifiant de leur rendre la pareille avec un bon résultat ! »

Quels sont les points d’amélioration pour la suite ?

« Je pense qu’il faut encore travailler sur les set up. Cette auto a été réglée par un autre pilote qui a rendu la voiture très performante mais il faut désormais l’adapter à mon style de pilotage. Par la suite on parviendra à faire des réglages très pointus pour moi, cela a d’ailleurs déjà été le cas lors de la deuxième journée, dimanche. Pour le Castine, qui est très étroit, je suis convaincu que nous allons avoir une voiture très agile et très performante. Je ne suis pas inquiet et je suis très impatient de poursuivre l’évolution de cette 500X R4. »

Une question au Team Milano Racing pour conclure : vous êtes les premiers à avoir relevé le défi de faire rouler le kit R4 en France.

Comment vous sentez-vous après ce premier rallye… réussi ?

« En effet, ce n’est jamais simple d’être les premiers à faire rouler une voiture et dans une nouvelle catégorie. Pour une première, c’était compliqué de faire mieux ! La voiture a parfaitement bien marché, Vincent et Alexandre ont très bien géré leur course : ils ont su prendre leurs marques avec la voiture et améliorer leurs temps tout au long du week-end. Il reste encore du travail sur le châssis, mais la base est quand même très bonne. ORECA pour le développement du kit R4, PKM Consulting pour les amortisseurs, et Pirelli pour les pneus… il faut admettre que lorsque tout fonctionne en osmose, les temps sont là ! Nous l’avons vu samedi après-midi quand dans la longue spéciale rapide, Vincent est à 1s/km de Sylvain Michel. Le potentiel est bien là, nous avons hâte d’être au Castine et au Haut-Var avec la deuxième voiture ! »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Marco dit :

    Peut-être Astier en France puisque Ciamin roulera avec en Italie

  2. franck dit :

    qui aura la deuxième voiture au Castine?