ES1- Des écarts énormes… (Finale 2013)




Spéciale déjà très sale après le prologue (sur les 6 premiers kilomètres). Les équipages ont opté en majorité pour des pneus slicks retaillés.

Dès cette première spéciale, Ludovic Gherardi écrase la concurrence en reléguant son plus proche rival Jérôme Chavanne à 18s7. Autre candidat à la victoire, Michel Giraldo est encore plus loin sur sa 306 Maxi : 26s7.

piégeux. Ensuite on attaque une partie découverte sinueuse et rapide en descente sur 5-6 kilomètres avant d’attaquer une partie très rapide. La fin de la spéciale est très sinueuse en montée, type Montagne Noire. Une spéciale complète avec de nombreux pièges parsemés au long des 22 kilomètres. Le grip est plutôt moyen mais constant.

FAITS MARQUANTS
Spéciale déjà très sale après le prologue (sur les 6 premiers kilomètres). Les équipages ont opté en majorité pour des pneus slicks retaillés.

Dès cette première spéciale, Ludovic Gherardi écrase la concurrence en reléguant son plus proche rival Jérôme Chavanne à 18s7. Autre candidat à la victoire, Michel Giraldo est encore plus loin sur sa 306 Maxi : 26s7.

Déjà devant lors du prologue, Thomas Badel signe le scratch du groupe F2000 avec une superbe quatrième place provisoire. A plus d’une minute, Anthony Mora a effectué un tête-à-queue alors que Raphaël Michaud positionne sa 309 à la deuxième place du groupe.

Très performant en début d’après-midi dans le groupe R, Mickaël Prévalet doit déjà renoncer à cause d’un problème mécanique.

Dans le groupe N, Frédéric Michaud-Maillet profite de sa connaissance du terrain pour imposer sa Clio Ragnotti face aux quatre roues motrices.

Dans le groupe R, Julien Brunero est largement leader face à Mickaël Crepy et Pascal Bérard. Dans le GT, Jean-Pascal Besson est le premier leader pour quatre secondes face à Murat Dogral.

REACTIONS DES PILOTES (FFSA)
Ludovic Gherardi (Ford Fiesta RRC) : « Je m’éclate vraiment ! »
Michel Giraldo (Peugeot 306 Maxi) : « Cela glissait de nouveau beaucoup. J’ai sacrifié tout le début de l’ES. »
Paul Alérini (Peugeot 207 S2000) : « Je n’y vois rien la nuit. Je suis trop prudent. »
Thomas Badel (Renault Clio Williams) : « C’est difficile de trouver la confiance. Il y a des plaques humides par endroit. »
Jérôme Chavanne (Peugeot 207 S2000) : «J’ai fait un tête à queue à mi-spéciale. Je perds 5 à 6s. »
Steve Mourey (Peugeot 206 Kit Car) : « J’ai mis un peu de temps à trouver le bon rythme. »
Romain Martel (Peugeot 207 S2000) : « J’ai été trop prudent sur les 3/4 de la spéciale. »
Anthony Mora (BMW 318 Ti) : « J’ai fait un tête à queue qui me coûte au moins trente secondes… »
François Michel-Grosjean (Renault Clio RS) : « Je n’ai pas de repère la nuit. Je me suis fait un peu peur. »
Frédéric Michaud-Maillet (Renault Clio Ragnotti) : « Je signe le meilleur temps de groupe. Nous avons peut-être un peu trop assuré au départ. »
Lionel Mossière (Subaru Impreza WRX) : « Nous sommes en panne de radio… »
Yannick Rossi (Mitsubishi Lancer Evo IX) : « Je ne sais pas si cela va… »
Romain Salinas (Renault Mégane RS) : « C’était beaucoup moins piègeux que ce matin. Mais c’est difficile de nuit. »
Mickaël Lobry (Mitsubishi Lancer Evo X) : « Tout va bien. J’ai juste fait attention au départ. »

Pascal Bérard (Renault Clio R3) : « La spéciale étant très délicate, je voulais absolument être à l’arrivée. »

PROCHAINE SPECIALE : ES2- Le Poizat (5,09 km) à partir de 20h46 (Vendredi 18 Octobre 2013)


Classement ES1 / Après ES1 (provisoire)

Classement mobile





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Kaizer Sauzée dit :

    Les ES des finales devraient être des parcours non utilisés lors des rallyes annuels. Les locaux ont déjà l’avantage du terrain, ce qui se comprend aisément, mais de là à connaitre les ES pour les avoir parcourues en long en large et en travers pendant des années de rallyes, où est l’équité ?
    Le chemin de la guerre est une très ancienne et très difficile ES du rallye Ain-jura si je ne me trompe…?
    Donc cette finale est un cadeau fait aux pilotes friqués du coin. Elle est totalement tronquée et indigne du nom de finale de la coupe de France des rallyes. C’est plutot la finale du comité organisateur…

    • MarcusGr dit :

      Il faudrait deja commencer par ne PAS faire le premier passage de nuit, cela serait un poil moins avantageux pour les locaux .

      Mais pour répondre à ta question, la spéciale du chemin de la guerre se faisait deja dans les année 1990 …

  2. MarcusGr dit :

    GHERARDI à la meilleur voiture ,une RRC, et en plus il connait plus que par coeur les spéciale (il habite la bas !!!) , donc de nuit, il sera imbatable …

    • Taz dit :

      En quoi la RRC est meilleur que les autres S2000 ?

      Si c’était le cas tout le monde roulerait sur une RRC en ERC ! Hors c’est loin d’être le cas !

      • Loic dit :

        Les rrc ont un turbo si je me plante pas, donc c’est quand même mieux.

      • Kubica disait clairement qu’il était avantagé aux Canaries en début de saison face aux S2000 (on peut se rappeler de Sordo au Tour de Corse aussi). Surtout si le grip est moins bon. Après, pour passer d’une S2000 à une RRC, il faut les sous aussi…

      • MarcusGr dit :

        En ERC, il y a les SKODA officiel ..donc pas de RRC et apres il n’ y a que des amateurs … et une RRC, c’est deux fois plus chers qu’une S2000 ……

        Ecoute les discours de GHERARDI, il le dit lui meme, la fiesta RRC est plus performante que la S2000 ….sinon il aurait roulé avec la S2000 .

      • MarcusGr dit :

        Pour avoir fait le rallye ain jura , je peut dire que Chemin de la guerre, c’est un ES super difficile, et que pour le coup, de nuit, que se soit avec une S2000, une kit car ou une RRC, c’est celui qui connait par coeur qui est devant !

  3. guigui maxi! dit :

    C’est même pas marrant, il ne va pas y avoir de match pour la victoire! 🙁

  4. arnaudm3 14 dit :

    GHERARDI mes tous le monde d’accord

  5. guigui maxi! dit :

    Pas de lien pour le direct?