GDS Compétition : Un préparateur dans la course




Pilote et surtout préparateur installé en région parisienne sous la bannière GDS, Yann Bozec démontre la qualité de son travail avec des C2-R2 Max fables....

>

A l’arrivée du Rallye Epernay-Vins de Champagne courant mars, Yann Bozec était un préparateur «très» heureux avec «trois C2-R2 Max au départ, trois à l’arrivée». GDS c’est l’abréviation de Garage de Samois (Seine-et-Marne) dont Yann s’est occupé entre 1999 et 2001. Le nom a été conservé pour la structure de compétition installée depuis 4 ans à Soisy-sur-Seine (Essonne) où son père, Yves, est garagiste et agent d’une marque. GDS a atteint son objectif grâce aux bonnes tenues d’Olivier Malatray (12e GrR et 7e R2) passé de la C2 Full à la Max, de Dominique Stique (9e GrR et 5e R2) qui vient d’acquérir une Max et de lui-même au volant (7e GrR et 3e R2). «Ce résultat me va très bien. Je ne pensais pas être dans le coup et rivaliser avec Laurent Viana, juge le premier de la troupe. Avec la Max, je n’ai jamais été aussi en sécurité et roulé aussi vite. Je suis un “vieux Diesel” (sic) : je roule en sécurité et avec la tête. Mon but est d’être à l’arrivée à chaque fois que je prends un départ.»

L’objectif raisonnable est d’assurer la qualifcation pour la Finale de Dunkerque. «Je n’ai jamais eu autant envie de rouler depuis que je suis monté dans cette C2-R2 Max, poursuit-il. Mais je dois me contenter de rouler au coup par coup en fonction du temps disponible. J’ai pas mal de boulot à l’atelier.» CHARMÉ PAR LA C2-R2 MAX S’inspirant de ses «maîtres», Michel et Pascal Enjolras, Yann qui travaille seul, a été un des premiers à croire en la C2 et particulièrement la C2-R2 Max. Bien lui en a pris : depuis mars 2008, il en a monté 5 : «On a bien évolué ! La première a été vendue à Arnaud Morel, une est partie à l’étranger et la grise avec laquelle j’ai roulé en Champagne est louée pour 2 rallyes prochainement puis à vendre. C’est un produit que l’on maîtrise bien maintenant et d’avenir. C’est vraiment la voiture des purs amateurs. A mon avis, c’est l’année de la C2-R2 Max. A 59 000 e HT, elle est prête à rouler. A la fn de la saison, on peut calculer combien ça a coûté et ce n’est pas tant que ça. Elle est indestructible. Je n’ai jamais connu de souci avec le moteur. Quand on dispute un Rallye Epernay-Vins de Champagne, une des épreuves les plus exigeantes pour la mécanique, sans problème, c’est signifcatif. Cette C2 me bluffe à chaque fois !» Ravi de sa collaboration avec Citroën Sport, il espère ne pas s’arrêter en si bon chemin. Il envisage déjà l’héritière. En attendant, entre deux montages de kits et d’autres possibles de voitures, le méticuleux Yann s’attelle à celui d’une C2 GrF2000 à voies étroites commandée par un client néophyte en rallye. «On va lui monter une vraie caisse avec un moteur de série et une boîte de vitesses que l’on fera évoluer au fur et à mesure tout comme les freins et le châssis, des amortisseurs de la C2 Full, l’intérieur de la Max. On va faire ça intelligemment et en prenant en compte la sécurité de l’équipage.»

Contact : GDS Compétition 3 rue Eugène Warin 91450 Soisy-sur-Seine
Tél. : 01 60 75 86 66
Portable : 06 72 72 02 86
Fax : 01 60 75 87 75
Internet : www.gds-competition.com

Voir l’article original en PDF

Source Rallyes Magazine – Article extrait du numéro 198 (Juillet 2009)





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *