Le road-book d’Anderson L. (#1- Drôme)



Comme pour Yoann Bonato ou plus récemment Laurent Pellier au Rouergue, Rallye-Sport s’ouvre aux acteurs directs du rallye en enrôlant cette fois un copilote avec Anderson Levratti.

Dans ce « road-book », ce copilote ardéchois aura à coeur de vous faire vivre ses courses de l’intérieur, à travers son ressenti et ses aventures avec différents pilotes. Pour cette première chronique, Anderson revient rapidement sur son rallye du Rouergue avec Sébastien Dommerdich, puis rentre dans le vif du sujet avec un dernier week-end en 208 R2 aux côtés du jeune Arthur Lecureux.

Une petite présentation s’impose avant de « rentrer dans l’auto »

« Ardéchois depuis ma naissance je ne pouvais que faire du rallye ! C’est grâce à mon père que j’ai eu le virus depuis tous petit. J’ai débuté en 2008 et 2009 avec des épreuves de coupe de France et de championnat de France terre. En 2010, j’ai participé au trophée Clio R3 France aux cotés de Robert Consani, puis de 2011 à 2013 je me retrouve aux cotés de Mathieu Maurage notamment en Citroen Racing Trophy à bord de la DS3 R3 du lycée de St Vallier. En 2014, débute alors ma collaboration avec le Suisse Michael Burri. En 2015, nous remportons le Clio R3T Alps Trophy qui nous donne droit de participer a la finale européenne lors du Monté Carlo, finale que nous remportons, nous devenons alors officiels Renault Sport en WRC3 et participons à 6 autres manches du championnat du monde, nous terminons 6eme du championnat.

Cette saison, je participe au championnat Suisse toujours avec Michael Burri sur une Ford Fiesta R5 Evo2, je participe également au championnat de France asphalte avec Sebastien Dommerdich à bord de sa mythique 205, sans oublier des épreuves de coupe de France avec divers pilotes. »

Un rapide retour sur le Rouergue

« Nous avons roulé sur la défensive dans le premier passage de Campouriez , et plus sereinement dans la 2. Résultat correct à ce moment là, nous sommes 22 au scratch, 2ème de groupe et nous sommes également 3ème du Trophée Michelin.

Nous partons dans la seconde boucle plus en confiance nous nous en sortons bien avec un 18ème temps, et nous réalisons un excellent 11eme temps dans la 4 qui nous permet de rependre la tête du groupe et la 2eme place au trophée Michelin provisoirement pour moins de 2sec!

Samedi matin, nous repartons avec la ferme intention de conserver notre place, mais malheureusement, nous perdons la tête du groupe et la 2nde place au Michelin lors de la première boucle. Avec détermination, nous partons dans la dernière boucle avec un choix de pneus osé.
On attaque dans ce 8eme chrono, 14eme temps, génial! On récupère un peu de temps sur la Clio pour le groupe F2000 et la Lancer pour la seconde place du trophée Michelin !

Ultime spéciale, Moyrazes on part le couteau entre les dents.
Malheureusement un problème de frein survient à l’entrée du village de Moyrazes, pédale au fond, nous sommes obligés de finir doucement la spéciale et nous perdons envieront 1min20! Dans notre malheur, on a de la chance, Xavier Besson abandonne dans la spéciale et nous gagnons donc le groupe et finissons 3eme du Michelin, sans oublier de prendre le maximum de points pour notre team RTTC-YACCO ! »

Enchaînement avec le rallye national de la Drôme

« A peine le temps de souffler, dès le jeudi suivant je me retrouve sur un national proche de la maison, le rallye de la Drôme Paul Friedman. Avec un nouveau pilote !

Maxime Lecureux, avec qui j’ai roulé en 2013, m’a contacté pour rouler avec son frère Arthur lors du rallye de la Drôme à St Jean en Royans. Etant disponible, je n’ai pas hésité une seconde à rouler proche de la maison et aider un jeune pilote ! C’est un challenge intéressant qui m’attend puisque Arthur a tout juste 19 ans et n’a effectué que 2 rallyes dans sa carrière. A bord de notre 208 R2, le but sera de progresser et prendre de l’expérience au fil de la course. »

Mon rallye de la Drôme avec Arthur Lecureux

« Nous débutons les reconnaissances, tout va très bien, j’apporte des conseils à Arthur et quelques précisions dans les notes. Samedi, début d’après midi, nous prenons le départ, après une première boucle de 2 spéciales où il fallu prendre confiance et se connaitre, nous apportons quelques réglages afin de progresser.

Nous repartons pour les 3 dernières ES de la journée, nous améliorons nos temps, il y a plus d’attaque et de sérénité. Nous rentrons à St Jean en Royans 40e au scratch et 5e de classe R2. Le lendemain, 2 spéciales à faire trois fois, Bouvante qui est tout en montée et large, ce qui est parfait pour travailler nos trajectoires et l’utilisation de la 208. La seconde spéciale n’est autre que le Col de l’Echarasson, bien connue du Monte-Carlo avec quelques pièges et plus technique. A mi-journée, nous sommes 34 eme et 3 eme de classe en bataille pour la seconde place ! Mais l’objectif est d’apprendre et il ne faut pas l’oublier ! Dans la dernière boucle, nous augmentons le rythme mais toujours avec un peu de retenue, nous devons rester sur la route ! Nous terminons finalement 30eme au scratch et 2eme de classe. Arthur a vraiment progressé durant tous le week-end et je tiens à le féliciter. Il a fait un super boulot et s’est amélioré de spéciale en spéciale ! »

La suite de mon programme

« Apres 10 rallyes effectués cette saison, me voila en vacances avant d’attaquer la seconde partie de saison qui s’annonce tout aussi belle avec au moins 11 courses ! La prochaine sera le Gap Racing avec Olivier Burri, puis la suite du championnat de France avec Seb Dommerdich, le championnat Suisse avec Michael Burri ou encore quelques épreuves de coupe de France avec Raphaël Michaud et sa 309.

Dès septembre un nouveau challenge s’offrira à moi avec un joli programme en coupe de France avec Clément Bully, un jeune qui vient de l’équipe de France d’enduro et qui va faire ses début en rallye. Je n’aurais pas le temps de m’ennuyer ! »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Jean francois dit :

    Très intéressant.

  2. Garcia Marc dit :

    Super cette initiative de faire parler les pilotes et les co
    Les voitures ont les entends souvent
    Bravo pour cet interview de ce copilote que j’apprécie énormément pour sa simplicité et surtout ces compétences
    Un grand bonhomme avec Seb ils font un malheur