« Blouge* » mon cœur balance !




Neuvième manche du championnat du monde des rallyes, le WRC pose ses valises cette semaine sur l’exigeant tarmac allemand. Direction Trier pour un rallye qui...

annonce excitant à bien des niveaux tant les enjeux et les certitudes établies risquent de se voir bien malmener tout au long du week end à travers les dix-huit spéciales au programme de cette nouvelle édition. Retour à un programme classique sur trois jours cette année ou la météo devrait jouer son rôle à juste titre.

Onze, soit le nombre de triomphes conquis dans les vignes germaniques par Citroën en onze éditions inscrites au plus haut niveau de la hiérarchie rallystique. Un sans faute orchestré de main de maitre par l’armada rouge accordée sur une seule et unique partition, la victoire ; avec pour rôle de soliste Sébastien Loeb vainqueur à 9 reprises, de second Sébastien Ogier (vainqueur en 2011) et de jeune premier Dani Sordo tenant du titre. Les allemands sont prévenus !

Achtung ! Achtung ! Les bleus sont prévenus et semblent désormais plus affutés que jamais pour enfin jouer le premier rôle à domicile. Avec une liste d’objectifs, en ligne de mire, longue comme le bras, la firme de Wolfsburg aura à cœur cette année de changer de disque. Une question de fierté tout d’abord quand on sait ce qu’engendre une victoire à domicile pour un constructeur automobile de renommée mondiale. Un point de vue sportif ensuite dans l’optique de consolider l’avance acquise par ses trois équipages en tête du classement pilotes. Une question de prestige aussi afin de faire perdurer une série de douze victoires consécutives (record en cours) entamée en Australie, il y a déjà un an… Et s’il fallait encore le préciser, la conservation du titre mondial des constructeurs.

Oui, et les autres ? Ford semble avoir déjà rendu les armes cette saison, la faute à une série de résultats sans reliefs. Oui mais voilà, Mikko Hirvonen a toujours su tirer son épingle du jeu pour bien figurer au palmarès allemand malgré une non-attirance assumée pour l’asphalte (Finnish spirit). Elfyn Evans poursuit quant à lui son apprentissage du très haut niveau tout en se rappelant de la lutte somptueuse qui l’avait opposé en 2013 à son nouveau coéquipier polonais.

Maintenant ou jamais ! Auteur d’une saison jusqu’à présent quasi historique tant les erreurs commises semblent se répéter avec une régularité sans fausse note, Robert Kubica aura fort à faire cette semaine dans le vignoble mosellan. Auteur d’une performance remarquable et remarquée l’année passée (cinquième place finale alors au volant d’une DS3 RRC) l’ancien pilote de formule 1 se devra de nous rappeler à quel point il est un maestro derrière un volant !

L’énigme Hyundai ! Disposant probablement des trois pilotes les plus prompts à rivaliser avec Volkswagen, on attend avec impatience de voir ce que l’équipe coréenne sera en mesure de proposer afin de venir troubler cette symphonie encore loin d’avoir trouver sa ligne de conduite.

*En référence à un récent spot publicitaire diffusé cette année où l’on découvre une personne indécise, au cœur d’une concession automobile, face au choix de la couleur de sa nouvelle acquisition. (« blouge » ou la contraction de bleu et rouge)

Chronique par Arnaud Guygrand





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *