Bonato et la C3 R5 déjà au diapason (Tour de Corse)



A l’instar de Stéphane Lefebvre, Yoann Bonato avait l’honneur d’étrenner la nouvelle Citroën C3 R5 au Tour de Corse. Toujours aussi régulier, comme à l’image de ses performances en championnat de France, le pilote des 2 Alpes a réalisé une course sans accroc, à l’exception d’une alerte électronique de la FIA malvenue.

A l’arrivée, Yoann, engagé officiellement par Citroën Racing ce week-end, termine à la deuxième place du WRC-2 après avoir signé des temps très proches de ceux de la référence ultime de cette catégorie : la Skoda Fabia R5 de Jan Kopecky, un des maîtres de l’asphalte. Cerise sur le gâteau, le champion de France 2017 marque un petit point symbolique en championnat du monde des rallyes grâce à son excellente dixième place.

Pour cette nouvelle chronique, le format évolue puisque nous avons pu recueillir directement les impressions auprès de Yoann pendant les trois jours de course. Dans cette chronique, vous revivrez ainsi chronologiquement le parcours du français et de son copilote Benjamin Boulloud au cours de ces trois jours de course.

Après ES2 – Regroupement à Bastia (Vendredi midi)

Alors, elle donne quoi cette C3 R5 en spéciale ?

« C’était génial, cela veut dire que la caisse marche, qu’on a fait du bon boulot et que tout l’ensemble fonctionne bien. En plus, il nous reste encore du travail car l’auto est toute neuve donc c’est hyper positif.

On a jamais rencontré de telles conditions en essais entre surface lisse, sinueux, routes larges, coulées d’eau, cordes dans la terre…donc il y a plein de choses différentes dans ces spéciales. Ce qui veut dire que la voiture s’adapte bien aux différents terrains et c’est très bien. On a es choses à peaufiner encore mais pour une voiture neuve c’est top.

Je veux dire, quand tu es bébé, tu as d’abord appris à marcher avant de courir. Donc là, on est déjà pas loin de savoir courir. C’est encourageant. »

Le feeling est arrivé tout de suite on dirait ?

« J’ai roulé beaucoup en essais, cela aide à être en confiance, même dans une nouvelle voiture. La C3 est beaucoup moins pointue à piloter que la DS3, et les chronos tombent tout de suite donc c’est efficace. Nous n’avons pas fini de toucher aux réglages, la voiture est neuve, il y a encore du boulot et tout le monde le sait.

Ce n’était pas parfait au niveau des freins, nous avions un petit problème à résoudre. J’ai dû beaucoup pomper dans la longue spéciale, Nous avons continué comme ça pour rester au contact de la Skoda de tête. On espérait encore le devancer à ce moment là, le rallye était encore long. »

Après ES9 – Regroupement à l’Île Rousse (Samedi après-midi)

Tu as rencontré un problème peu commun samedi après-midi, raconte-nous.

« Dans l’ES8, nous avons eu une alerte GPS à plusieurs reprises, ce qui a fait que nous avons dû ralentir comme ce qui est indiqué dans cette procédure par la FIA. On a confirmé que l’on avait bien reçu les alertes et nous avons parcouru la spéciale en mode « Road » et tout le monde nous a doublé. Du coup dans cette situation, tu ne sais pas si c’est eux qui n’ont pas l’alerte ou si c’est ton appareil qui bug.

Dans le doute, le seul choix est de ne pas rouler. C’était une situation pénible. La FIA a vu que le boîtier posait problème et nous avons pu récupérer le temps perdu. »

Hormis ce problème de GPS, comment était ton samedi ?

« Dans l’ES9, on a bien roulé, on fait un temps correct à 4s de Kopecky. On est resté un moment à 20s de Kopecky mais samedi matin je n’ai pas été très bon. j’ai fait deux tête-à-queue en perdant plus de 30s au final avec demi-tour, manoeuvre et calage…un bon truc d’auto-école quoi. Donc je n’ai pas été très bon et ensuite l’écart était fait avec la Skoda. C’est dommage mais on essayé, on avait un coup à joueur, il fallait tenter. »

Qu’est-ce qui fait la différence entre toi et Kopecky ?

« La voiture marche bien et il ne faut pas se lancer des fleurs. C’est assez surprenant de voir les performances de la voiture dès la première course. Nous étions les premiers à ne pas savoir à quoi nous attendre. On a forcément une marge de progression. La base est bonne et on doit continuer à travailler. »

A l’arrivée à Ajaccio

Raconte-nous cette fin de course avec un deuxième place pleine d’espoir pour la suite

« Notre dernière journée nous a paru un peu longue, les écarts étaient relativement importants devant et derrière… Difficile d’attaquer à outrance dans ces conditions là ! D’autant plus que la première course de la C3 en mondial ponctuée par un podium en wrc 2 était magique, il ne fallait pas gâcher la fête !! Nous avons donc adopté un rythme nous permettant d’être au bout sans faire de faute. Dans un premier temps, il fallait déjà passer la longue ES de 55 kms. Un sacré morceau après 2 jours intenses de course. Ensuite est venu quelque chose de totalement nouveau pour nous car nous sommes passés en direct TV lors de la Power Stage. Ca fait bizarre de partir devant tous les cadors ! C’était un moment vraiment sympa de revoir en différé à la TV notre spéciale. Je n’en avais encore jamais eu l’occasion !

Vint ensuite le dernier routier ou un sentiment de soulagement fort agréable envahi l’habitacle, jusqu’au parc fermé final ! Avec Benj nous sommes vraiment heureux d’avoir accompli la tache, ce n’est pas la plus belle course de ma vie car j’ai commis quelques petites erreurs mais c’est pourtant notre meilleur résultat en WRC-2 ! 

Un avis global sur la voiture ?

« La voiture à été surprenante de fiabilité et de performance. Evidement il reste quelques petites choses à régler mais qui ne devraient pas prendre trop de temps. La performance est là, la fiabilité aussi ! Tout ceci nous laisse présager une belle saison ! Nous avons déjà la tête dans le guidon pour les essais Charbo et la course le we prochain. Ce sera la première sortie de la voiture sur le plan national, j’espère qu’elle nous donnera autant de réussite qu’en Corse ! » 




S’abonner
Notifier de
guest
10 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
makkarinen
makkarinen
2 années il y a

Evidemment avec 44 grs de moins ….. MDR !!!
Un très grand BRAVO à mon équipage chouchou , superbe rallye mené de mains de maîtres par une superbe équipe !!!

didjji
didjji
2 années il y a

une course fantastique avec un résultat qui ne l’ai pas moins! le point également très intéressant ces que Kopecky est presque intouchable sur asphalte, et quand je voie qu’ils étais a 20 secondes le premier soir, avant d’avoir les soucis du lendemain ,il est clair que cela laisse augurer de superbe chose pour la suite Elle promet cette C3 R5 et ça ces une super nouvelle, surtout dans les mains « magique » de Yoann et Benjamin! un grand bravo pour cette superbe performance ! vivement la suite un très grand bravo a eu deux, et bien sûr a toutes cette super… Lire la suite »