Budar : « On s’est trompé collectivement » (2/2)



Dans la deuxième partie de notre entretien avec Pierre Budar, la technique et l’aérodynamisme plus précisément seront encore au rendez-vous, tout comme l’Argentine, pour finir par un sujet sur Esapekka Lappi.

On reprend donc cette interview après la suite de nos questions sur l’arrivée de nouvelles améliorations sur la C3 WRC.

On peut imaginer voir le nouveau kit aéro pour la fin d’année au moins ?

« A ce stade, je ne peux pas vous donner de date. Suivant les résultats que l’on obtiendra en essais. En fonction, on homologuera ou pas. L’aéro est un domaine particulier, car c’est un travail long et demande beaucoup de calculs et éventuellement de la soufflerie. Il faut faire des dessins, des moules, puis des pièces et essayer de les faire tenir pour que tout marche dans toutes conditions. Donc c’est quelque chose qui coûte très cher, en temps et en homologation aussi en nombre de jokers. C’est un sujet extrêmement sensible donc je ne veux pas donner de date précise. On ira pas si nous ne sommes pas convaincus que ce n’est pas la bonne solution et qu’elle est validée. »

Surtout quand Sébastien demande des évolutions de suspension, ça peut compliquer cette arrivée de l’aéro ?

« Ce n’est pas antinomique. Mais si on travaille aussi sur des jokers de suspension, on ne les aura pas sur l’aéro, donc il faudra faire des choix. On travaille sur plusieurs chapitres et à nous de bien travailler pour utiliser les jokers disponibles à bon escient. Finalement, ce n’est pas évident de prendre un engagement sur une date, et cela ne nous apporte pas grand chose. »

Maintenant, direction l’Amérique du Sud. Quel est le programme d’essais ?

« Au Portugal, on a un programme assez lourd la semaine prochaine, et on va probablement de nouveau essayer l’aéro. On va forcément travailler sur le duo Argentine/Chili avec deux jours par pilote. Comme il y a un lien entre les deux rallyes, on doit notamment reconduire les même amortisseurs, on doit avoir un setup quasiment identique entre les deux épreuves.

L’aéro est prédominante maintenant et on se demande à quel point ?

‘On a pu constater l’importance de l’aéro sur ces nouvelles voitures, cela fait partie des grosses différences entre les anciennes et les nouvelles WRC. Evidemment, plus les vitesses de passage sont élevées et plus c’est important. On a essayé d’évaluer en essais à de nombreuses reprises l’importance de l’éaro, et à chaque fois, c’est très impactant sur les performances, aussi bien sur terre que sur asphalte. Ce qui est compliqué sur terre, c’est qu’il faut réussir à faire marcher l’aéro avec des changements d’assiette qui sont bien plus marqués que sur asphalte. Sur l’asphalte, la voiture a une attitude plus constante, et en terre, il faut que l’aéro fonctionne quand la voiture a du tancage, quand elle s’assoit ou quand elle s’écrase, mais aussi quand elle est en dérapage. C’est donc très compliqué d’avoir des pièces aéro qui marchent au-delà d’une ligne droite, on détruit souvent l’aéro dans ces possibilités. Le plus dur est de faire marcher les pièces dans toutes les attitudes de la voiture. C’est spécifique au rallye. Evidemment, ils font des choses extraordinaires en circuit mais avec des voitures toujours collées au sol. »

Est-ce que Citroën bosse en soufflerie ?

« Bien sûr, on a fait ça notamment en Anglettere. On a une soufflerie en région parisienne mais qui n’est pas très adaptée. »

Combien de personnes travaillent sur l’aéro justement ?

« C’est difficile de diviser comme ça le personnel. On a des moyens dimensionnés on va dire mais on ne peut pas faire ce que l’on veut non plus, on a des limites financières comme tout le monde, malheureusement et heureusement, car cela nous évite de nous éparpiller sur tous les sujets sans trop réfléchir.

En gros, sur un programme type WRC, on est environ 110 personnes. »

Enfin et pour finir, une question sur Esapekka. Est-ce que son attitude, plutôt désinvolte et dépitée, est normale et n’est pas bonne pour l’image de Citroën ? Est-ce que cela peut se travailler ?

« D’abord, je commence à bien connaître Esapekka et Janne, je sais très bien ce qu’ils ressentent. Je ne prends pas ça pour du dépit, mais en même temps, quand vous ne faites pas un bon chrono et que ça ne va pas, son attitude me paraît normal. Sur un rallye comme celui-ci où il a eu des problèmes de performances et son coéquipier aussi, on a vite compris que c’était un problème de réglages sur la voiture et il est très déçu, car on s’est trompé collectivement, les pilotes aussi étaient présents lors des essais. Et il fait partie du collectif. C’est sa personnalité de l’exprimer comme ça, encore une fois, on ne peut pas s’attendre à qu’il soit gai et enthousiaste à l’arrivée de spéciales comme en Corse. Cela ne me pose pas de problème s’il reste mesuré dans ce qu’il dit. Je sais que ça pourrait être plus excitant pour vous s’il faisait des déclarations tonitruantes mais il veut vraiment transmettre sa déception. C’est bien l’intention qu’il veut faire passer. C’est aussi un garçon posé, mais dans toutes ses attitudes, même quand il gagne, c’est le célèbre flegme finnois. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Olivier Pellegrin dit :

    Ogier et un bon pilote certes mai je ne l emme pas car il et trop prétentieux et inbue de ça personne la citron va trebien sur asphalte il a juste était mon vite ce coup ci c tout on ne peu pas gagné à chaque fois

  2. Sylvain dit :

    Toutes ces questions sur l’aéro me laissent perplexes (après la foule d’éloges 😉 ), parce que dès le départ le cadre global est clair : ça demande pas mal de jokers, on ne sait pas si… bref… p’tet bien qu’oui, p’tet ben non… sachant entre autre que Ogier (qui pour moi est une partie importante de la responsabilité collective), n’était pas hyper convaincu de la nouvelle aero Ford (qui semble fonctionner aujourd’hui deS mois après son introduction en Finalande si j’ai bonne mémoire), c’est un truc qui n’est pas certain d’apparaître cette année en gros.

    Par contre, QUID des réglages qui n’ont pas fonctionné.

    Pour moi LA question c’est mais pourquoi les pilotes ne sont pas contents d’une voiture qu’ils ont essayé????

    C’est quoi qui a fait régresser la C3 ???

    Parce qu’il y a 2 éléments, OK les autres peuvent avoir mieux bossés, et aller plus vite, MAIS tes pilotes doivent etre aussi heureux que ceux d’avant de leur C3, personne avant n’avait dit qu’elle tournait pas… et ça ne se sentait pas dans les chronos.

    2018 Loeb fait les 2 scratches dans le Désert des Agriattes, 2019 la C3 est larguée dans cette ES et Loeb aussi sur la Hyundai, bref… ça venait pas du pilotage… mieux encore sur cette ES Lappi s’en sort mieux que Ogier.

    J’en reste un peu sur ma faim, et surtout sur pourquoi Ogier ne va pas bien sur les ES qui étaient le point fort de la C3, c’est pas LUI qui a fait aller la voiture dans un autre sens????

    • Rirou 13 dit :

      D’accord avec toi, je pense qu’il ont réglé l’auto pour la longue spéciale, qui était pour SO la clé du rallye,il l’avait d’ailleurs dit en interwiew avant le rallye, ils ont en plus bien roulé dans cette e.s.
      Ils pensaient peut être avoir assez de marge dans le rapide du vendredi avec la c3 pour ne pas être largués, même en sacrifiant un peu les réglages au profit du samedi, sauf que……..
      Non!!!!!!

      • Sylvain dit :

        Difficile à dire SI dans la longue la C3 fonctionne ou pas… Ogier OUI clairement, mais si c’est LE meilleur pilote, ben c’est peut-être LUI et pas la C3 qui fait la différence dans la longue.

        Lappi est à 1 minute 30 d’Ogier sur le rallye, il perd plus d’1 mn dans les 2 longues, il reste donc 30 sec en plus de 250 km

    • Boris dit :

      Je pense aussi que ses petites déclarations un peu prétentieuses sur les réglages du team. Hyundai ont pas trop aidé. Sous la coupe d’Ogier, ils semblent partir dans tous les sens et ça c’est pas terrible.

      Bref encore une fois erreur de com et gros doute sur le team. Arroseur arrosé comme on dit.

      • Sylvain dit :

        Ben NON, pas du tout…

        Les réglages pour la Corse, ils les ont fait avant l’interview, et l’interview a été faire (d’après moi) parce qu’ils étaient sûrs d’eux.

        A posteriori, c’est l’arroseur arrosé, mais ce n’est pas la CAUSE du raté qui a eu lieu AVANT, parce que clairement, t’arrive pas en course pour découvrir la voiture et tâtonner… ce qu’ils ont fait.

  3. Iggy dit :

    Bonjour nickel comme d’hab
    Par contre la dernière question sur Lappi… ça veut dire qu’il faut être faux aujourd’hui pour être bien vu!? (C’est monnaie courante en effet…)
    Non! Lappi est honnête et j’aime ce pilote par sa personnalité justement, au même titre qu’un Ogier. Budar apporte une bonne réponse et OUF… il ne lui demandera pas de changer de comportement
    Gooo Citroen à bloc derrière vous
    (Perso suis convaincu qu’avec 2 autos ils peuvent être champions…)

  4. Rirou13 dit :

    Bonjour a tous, 1 er commentaire sur ce forum que je lis avec avidité à chaque rallye.
    Je pense que l’analyse de SO sur le train avant paresseux de la c3 illustre bien (à contrario) les propos de SL sur « l’incisivité » de i20, peut être Citroën est’il resté fidéle à une philosophie d’auto qui convenait bien à Loeb et qui arrivait à l’exploiter.
    Je ne suis pas sûr qu’un budget illimité et 100 personnes de plus dans l’équipe changerait beaucoup la c3 qui me semble pas larguée, surement pointue à régler mais pas larguée.
    La seule voiture qui me semble au dessus du lot en toute circonstances c’est la yaris et OT a l’arme absolue pour être Cdm.

  5. PETEL GERARD dit :

    Je me souviens d’une visite de CITROEN SPORT à VELIZY au moment de la periode LOEB et des commentaires suite à questions
    A cette periode c’était pratiquement 200 personnes qui travaillaient en permanence à VELIZY Maintenant 110? La productivité est elle aussi passé par là?

  6. Fred R dit :

    Superbe interview, très instructive

    • Rallye-Sport.fr dit :

      Merci Fred. Nous sommes très contents de vos retours. Par contre, il a estimé sur nous étions durs avec Citroën depuis 2 ans et ça c’était le côté moins positif.

      • Fab dit :

        Est ce réellement moins positif? Quand un directeur trouve qu’un journal est dur avec son équipe, ça me semble plutôt sain.

        N’avions nous pas du grain à moudre concernant Citroen en 2017 surtout mais aussi 2018. Tâtonnement à répétition sur l’auto, mauvaise com’, management fort discutable dans le choix des pilotes pour les rallyes, ambiance générale pourrie, etc…
        Y a surtout eu des choses très dures et beaucoup de conneries de raconter par nous les membres. Mais RS n’a pas été spécialement dur avec Citroën. Il y avait beaucoup de questions et des choses pas toujours agréables à lire qui devaient être écrites. C’est ce que vous avez fait et Budar le sait très bien au fond de lui je pense.

        Bref, les rouges sont entrain de redresser la barre, grâce à ce Monsieur notamment, et c’est très bien ainsi.

      • Denis dit :

        Julien :
        J’ai été à une époque folklorique, catastrophique où ne comptait plus que le « paraître », l’un des plus durs envers Citroën, à la dérive sous la bien triste époque Matton.
        Je me doute qu’après cela, ou des commentaires acerbes, se présenter auprès d’un manager d’une équipe que l’on a copieusement « arrangée », c’était difficile pour vous, Arnaud et toi.
        Mais heureusement, la roue tourne.
        A présent, Budar que je ne connais absolument pas a changé de discours, d’attitude.
        Au départ, il se contentait de peu, d’un rien, observait. Quantifiait les dégâts.
        Maintenant, forcément avec Ogier à la maison, c’est plus confort, sans pour autant être « gagné ».
        Mais ce qui change fondamentalement et je ne suis pas le seul à le remarquer, c’est l’humilité, le respect, l’honnêteté.
        Ça fait du bien à lire pour des passionnés. Parfois excessifs mais authentiques.
        Alors quels que soient les résultats, à mon sens, c’est cela qui est important.
        En continuant ainsi à être, Citroën retrouvera le POSITIF. Et son public, malmené.
        Donc, après ce 1er entretien privilégié avec M. Budar, je souhaite pouvoir en lire d’autres et qu’une relation « apaisée », aisée, cordiale puisse s’établir et que les lecteurs de RS que nous sommes puissent se régaler. Puis, certains pilotes disent eux, quasiment toujours la même chose…
        Sportivement.

  7. Valentin dit :

    Super article. Jai vraiment adoré la sincéritée.
    Bravo rs pour votre boulot.
    Ps : +1 pour denis. Jadore tes coms 😉

    • Rallye-Sport.fr dit :

      Super. C’est gentil. Les gars. Prochaine destination. Au Chili pour nous avec probablement plus de liberté de parole encore. Car moins de médias Francophones

  8. Denis dit :

    Merci !
    Merci à Rallye-Sport (Julien ?) et à Monsieur Budar pour cet entretien !
    Là, pas de langue de bois, pas de discours policés ou délirants comme on a pu connaître il n’y a pas si longtemps.
    Ce discours impose le respect. Respect, travail, humilité, voilà des valeurs qui transparaissent .
    L’ère Budar devrait permettre de remettre les Rouges en bonne voie.
    Je souhaite à Citroën, de revenir l’équipe qu’elle a été.
    Sportivement.

    • Rallye-Sport.fr dit :

      Oui c’est bien moi. L’interview de 5h du matin à l’aéroport, c’est pas commun 😉

      • Denis dit :

        Hé bien… Bravo Julien alors !
        Ce d’autant plus à cette heure… Cet interview sonne « vrai », assez inhabituel à ce niveau où l’on lit à peu près toujours la même chose comme à une remise des prix. Je l’ai parcouru avec Plaisir.
        Ça change !
        Bonne continuation.

    • roland59 dit :

      bonsoir Denis,
      depuis le temps, çà fait plaisir de te relire… 🙂

      • Denis dit :

        Bonjour roland59,
        Merci ! Suis moins présent, mais, je suis toujours. Avec plaisir.
        Et là, cet interview m’a particulièrement plût. Je voulais en faire part à RS pour qu’il continue en ce sens. Nous avons encore la chance d’avoir une équipe française, managée par un homme français.
        Profitons-en.
        Sportivement.

        • Mika335 dit :

          J’aimerais lire que des commentaires comme ceci tellement plus agréable, constructif et courtois au plaisir de vous lire

    • seb73 dit :

      J’ai peur que cette équipe ne revienne jamais .Malheureusement la réussite et l’alchimie des années 2000-2012 est un lointain souvenir.
      L’attitude de lappi est très négative pour Citroen et Pierre Budar devra a un moment ou un autre tapé du point sur la table.
      Ogier a très vite compris que la c3 ne gagnera pas le Corse (et dès le vendredi soir il le disait , sans pour autant la blâmer.)
      Il n’a rien lâché , en champion qu’il est…..
      Plus de 200 personnes au temps de Loeb en 2010 ? J’ai ce chiffre en tête.
      Ca fait mal et je ne crois pas a une inversion de cette tendance

  9. jh74 dit :

    Si tout est trop cher l’aéro c’est trop cher soufflerie pas adaptée nombre de personnes y sait pas au niveau d’un constructeur qui fait 3 milliards de bénéfice Lappi qui critique la voiture une directrice qui veut pas de troisième voiture ils laissent partir Loeb c’est vraiment décevant.

    • olive dit :

      non,je pense qu’ils savent ou ils en sont. ogier n’est pas là pour etre 2 au championnat,son sponsor non plus du reste!!! apres il y a des dommage quo-lateraux,ça peut etre l’asphalte et lappi

  10. bazire dit :

    Responsabilité collective , voilà qui est bien dit , parole censé qui font plaisir a lire , maintenant on ne nous dit pas tout !..
    Mais c’est déjà bien que tous pilotes compris se mettent en cause chez les rouges ce qui n’est pas toujours le cas ailleurs ….

    • bazire dit :

      Et je rajoute que c’est avec un bel état d’esprit que l’équipe va évoluer , je suis très confiant pour les courses a venir, Lappi j’en suis sûr va prendre énormément d’expérience avec Ogier et le team …..

      • Joebarf16 dit :

        Et en plus OGIER a dit ce weekend qu’il sera champion du monde un jour en parlant de LAPPI ; il faut prendre le pas en marchant…
        Ambiance un peu moins spéciale que chez LANCIA à la grande époque par exemple, voilà qui est plaisant si ce n’est pas une façade.
        Bien le bonjour ami Bazire.

        • bazire dit :

          Tout a fait mon Job de retour mais tété ou ?…..Tanak , Evans et Lappi prochainement parmi les meilleurs, moi j’y vois un bon signe d’émancipation que de fréquenté le multi titré …..
          Au plaisir de te lire plus souvent mon barjo préféré …

          • Joebarf16 dit :

            Les choses de la vie, chacun frappe sa gamelle…
            Mais la vie, et surtout le rallye, continue !
            Prochaine manche ici en direct, tu n’as pas fini de lire mes c…eries !
            Sinon j’ai un peu suivi quand même le TDC, et même la dernière spéciale en direct à l’ail sur Canal, quel final, du genre rallye du Mexique gagné par MEEKE en son temps, mais avec un sort moins favorable pour EVANS. On en redemande.
            A plus !

        • Boris dit :

          Ogier n’a pas toujours forcément raison dans ses interviews. Il avait aussi oublié (ou pas jugé capable) son ancien coéquipier et leader et son ancien team dans les vainqueurs potentiels…

          C’était occulté un peu très vite la Fiesta qui est une voiture correcte sur asphalte et Evans pas maladroit sur asphalte non plus.

          Comme quoi les déclarations sur un pilote peuvent varier rapidement en fonction de l’employeur.

  11. Luccio dit :

    Ça fait du bien de lire des analyses censées par des gens qui ont une assez bonne vision des choses je pense. Ça nous change dés foutaises inutiles qui encombrent ce forum durant toutes les épreuves . Bravo et merci à tous ceux qui essaient d’apporter ces analyses , sans chamailleries et sans insultes. Continuez.

  12. olive dit :

    finalement ils s’en sortent pas trop mal malgres leur erreur « collective » de set-up. c’est lappi qui en a le plus souffert,au vu de sa course de l’année d’avant il devait esperer faire une bonne course pour revenir un peu au championnat.puis c’est dommage qu’il n’aient pu changer ou faire evoluer leur set-up pendant la course

  13. Xarena dit :

    Je ne suis pas surpris que Budar mette l’aéro au centre des performances de la voiture, j’en parle assez souvent connaissant un peu le réglage de monoplaces. Par contre, ce que j’ai du pal à comprendre, c’est l’absence de lien entre l’historique WTCC/ETCC de la marque et l’exploitation en WRC. On est toujours sur des berlines, des possibilités réglementaires limitées, des gabaris de voiture équivalentes, et ça reste difficile même sur l’asphalte. L’explication de la contre-perf corse (enfin, si on peut dire…) ne serait pas aussi un manque certain de moyens?

  14. Beej dit :

    1 avril sur auto-hebdo ; »retour de Peugeot en WRC avec une 208 T16 et Seb Loeb en premier pilote ! » LOL. Ils avaient peut être mis les réglages 1 avril sur la C3 en avance pour le Corse ? 🙂

  15. Fab dit :

    Oui le collectif, ça implique des discussions et des avis différents. J’aimerai bien être une petite souris pour voir comment ça se passe quand les 2 pilotes ne sont pas d’accord, avec les ingénieurs en arbitre. 🙂

    Lappi j’aime bien ce garçon. Il a un côté gentil, sympathique.

    • Joël GEORGES dit :

      ingénieurs pas nécessairement arbitres d’ailleurs; il peut y avoir aussi désaccord entre pilotes et ingénieurs et c’est la meilleure façon de stagner.

    • Xarena dit :

      Tu crois que Lappi est écouté? Il doit s’arranger pour que le train ar de sa voiture soit plus « finlandais », mais sinon…

      • Fab dit :

        Mon avis, c’est que son avis doit moins peser mais à quel point?
        Ses réactions blasées tout au long du week end m’ont laissé supposer que la C3 avait pris une direction qu’il ne souhaitait pas forcément.
        Ceci dit, comme le disait Sylvain, que ce soit lui ou Ogier ont fait des interviews relativement prudentes mais qui ne laissaient quand même pas vraiment de place au doute quant à la compétitivité de la C3.
        Alors je sais pas…

        • Xarena dit :

          Tu le sais bien, et Sylvain aussi, il est bien fini le temps où les pilotes critiquaient ouvertement leur équipe. J’ai quand même trouvé l’interview du 1er jour d’Ogier plus intéressante que d’autres, car il évoque des points assez précis quant à ses temps médiocres. Il en ressort de cette interview un esprit constructif, il veut aller de l’avant. Lappi lui il rale, en mode finlandais, c’est-à-dire en faisant des phrases de 4 mots maxi. Il pensais avoir un auto réglée aux petits oignons par Ogier et une équipe particulièrement reconnue sur l’asphalte, il n’en fut rien. Et comme il n’a pas (encore?) le talent de SO sur cette surface, la différence de niveau se voit d’autant mieux si la voiture n’est pas au top.

          • Fab dit :

            Peut être mais c’est quand même sévère pour Lappi je trouve.
            A la fin des spéciales, on a quand même vu plusieurs fois Ogier qui était dans l’ironie, grand sourire, avec des réponses très courtes du style « oui oui tout va bien » alors qu’il prenait quasi 1/2s au kil.
            Quant aux interviews plus à froid, certes Ogier amène des éléments interessants mais pas facile de comparer avec un Lappi qui n’a pas été interviewé (ou qui n’a pas souhaité?)

            En ce qui concerne l’idée du N°1 qui va régler l’auto nickel pour le reste de la bande, je n’y crois pas trop. On voit que chacun à ses exigences et que les styles persos imposent de ne pas trop se reposer sur son voisin.
            Bref, ça fait 1mn30 dans la musette au final que Lappi perd évidemment sur la vitesse pure (il reste moins rapide qu’Ogier) mais aussi à mon avis sur le mental (y en a qui boudait pendant que l’autre ne lâche jamais rien.)
            Après, mis à part le fait de ne pas pouvoir ce qu’il voulait de l’auto, Lappi avait il d’autres raisons de bouder? On ne le saura jamais (ou alors dans très longtemps!).

  16. riri73 dit :

    Pierre Budar met beaucoup de choses sur la table, notamment le changement d’assiette pour l’apéro. Faisons confiance à Citroen pour élaborer les meilleures recettes et décrocher de nouvelles étoiles, avec l’aide de Michelin leur guide.

  17. roland59 dit :

    oui, responsabilité collective. il est bien de le reconnaître et de le dire…
    et ce n’est peut-être pas la 1ère fois… 🙂

    • Xarena dit :

      Oui enfin par collective, tu peux aussi comprendre qu’il ne veut incriminer aucune personne directement, même si l’on pourrait croire à une défaillance de l’équipe d’exploitation.
      Je dis ça car le retour d’Ogier sur le comportement fainéant de sa voiture, les phases d’attente répétées qu’il éprouvaient au volant est arrivé très tôt dans l’épreuve. Associe cette analyse à celle du setup par Mazenq qui disait que la priorité des priorités sur le TdC, c’est d’avoir une voiture vive du train avant, et tu trouves là très certainement la cause racine du manque de performance: personne n’a su comment donner du foutu train avant à cette caisse. Même ceux qui ont passé des heures en essais. Pour moi, on n’est pas dans le cadre de la défaillance mécanique cachée, ou d’une nouvelle pièce s’avérant inefficace. Il me semble que l’an dernier Loeb s’en plaignait déjà, et toujours aucun setup acceptable? Il semblerait surtout que les autres équipes ont plus progressé sur l’asphalte que Citroën.
      Ok il y a du pain sur la planche, mais quel est le % de point à récupérer sur l’asphalte par rapport au nombre total de points possibles à gagner? Sachant qu’avec une « mauvaise » auto Ogier arrive à faire 2e en Corse et que Loeb gagne la Catalogne en dernier, faut-il l’alarmer?

      • Pierre12 dit :

        Ogier et Budar n ont pas l air de s alarmer si ce n est qu une histoire de set up.
        Seb le dit dans une interview ce w end aux médias : vous paraissais plus inquiet que moi…
        Il n y a pas le feu dans la maison rouge ;l important maintenant c est les 5 manches terre qui arrivent, l Adac est encore loin et d ici là il y aura peut etre des évolutions validées…

      • roland59 dit :

        c’est très intéressant… mais je regarde plus simplement… et différemment.
        de mon point de vue, la voiture n’est pas du tout mauvaise, mais, comme le dit Budar, ils se sont trompés (évidemment) collectivement sur les choix pour ce TDC… après la question n’est pas de désigner les responsables, çà, c’est du règlement interne… la question est de comprendre comment/pourquoi ils se sont mis en difficulté quand…
        – 1 les Toy étaient aussi bien
        – 2 la fiesta allait aussi bien que la toy
        – 3 après un SD médiocre ou brillant, (c’est selon) la Hyundai (au moins 2) parvient à être mieux
        qu’en 18 … et à jouer devant.
        la réponse n’étant pas pour moi aussi simpliste que: les autres ont mieux évolué/progressé que nous et plus vite…

        donc, non, je ne pense pas qu’il faille s’alarmer sur la voiture… selon moi, elle n’est pas en cause…
        un peu comme quand, (s’agissant de vrais musiciens) la musique est mauvaise, c’est rarement à cause de l’instrument…

        • Pierre12 dit :

          Tout à fait roland59, je n’arrive pas à comprendre comment ils ( Seb et le staff technique)
          ont pu se tromper avec toute l expérience accumulée chacun de leur côté et maintenant en commun depuis quelques mois…
          Nous ne connaissons pas toutes les données c est certains mais c est interpellant d autant plus que Seb était très confiant avant le rallye et après les tests !…