Camilli : « J’aurais aimé être un peu plus devant »



En Finlande ce week-end, Eric Camilli était seulement au départ de son deuxième rallye de l’année, si l’on oublie son rôle d’ouvreur à Ypres. Et comme en Belgique, le pilote niçois était chargé d’étrenner la nouvelle Ford Fiesta R5 MK2.

Appliqué et soigné, le pilote niçois termine au cinquième rang des R5 et à la 13e place au scratch. Sur cette séance d’essais grandeur nature, le français a balayé de nombreux réglages, parvenant à réduire l’écart au kilomètre à moins de sept dixièmes.

Dans cet interview, Eric Camilli revient sur cette épreuve et évoque ainsi les performances de sa nouvelle monture, tout en revenant sur sa séance d’essais surprise en C3 WRC et la suite de la saison.

Simplement, comment s’est passé son week-end finlandais ?

« J’aurais aimé être un peu plus devant et être plus rapide, c’est certain. J’avais découvert la voiture lors de deux journées d’essais, deux semaines avant l’épreuve. Le but était de tout assembler correctement et de collecter un maximum d’informations.

C’est une bonne expérience. La Finlande, c’est en plus un rallye que j’apprécie et où j’ai toujours été dans le rythme (hormis ma 1ere participation). La voiture a un bon moteur, un bon chassis, et a du potentiel.

On a testé pas mal de réglages au fil du rallye, j’ai essayé de la durcir mais ça n’allait pas forcément dans la bonne direction comme dimanche matin au premier passage.

Je suis persuadé qu’on peut trouver les réglages pour gagner de la performance mais on ne peut pas tout essayer sur un rallye, car les différentiels sont scellés par exemple. 

En ce qui concerne la Finlande, c’est un de mes rallyes préférés avec le Monte-Carlo, le Tour de Corse et aussi la Grande-Bretagne. »

On te voit en Allemagne ?

« J’espère, j’attend les dernières nouvelles et la liste des engagés (rires). Pour ce projet R5, ce serait une superbe opportunité. A Ypres, on avait pu découvrir et apprendre la voiture, on pourra s’en servir pour être dans le rythme et réaliser ce challenge correctement.

En Allemagne, j’ai toujours bien réussi et c’est là où je me suis fait remarquer pour la première fois en championnat du monde (2014). Je mène le rallye en WRC-3 jusqu’au samedi midi avant de sortir de la route suite à une crevaison lente. Le mardi d’après, Toyota, enfin TMG à l’époque, m’appelle pour me prévenir de ma sélection en fin d’année pour un programme en vue de 2015. Il y avait Tidemand, Abbring, Lefebvre et Suninen face à moi à l’époque. Après les essais, j’ai été choisi par Toyota pour un programme à moyen long terme en WRC-2 et WRC.

Et après, j’ai fait 2e en 2015, j’ai gagné en 2017 et je menais l’an passé avant de connaître un problème mécanique, donc c’est plutôt un rallye qui me va bien. »

Que penses-tu de la nouvelle Fiesta R5, notamment par rapport à la précédente Fiesta ?

« C’est une voiture relativement différente de la précédente. Ils ont pensé différemment et ont essayé de gommer ce qui pouvait être amélioré. Le nouveau moteur marche mieux avec plus de couple, je l’ai senti tout de suite. Du coup, l’étagement de la boîte est différent, alors que le chassis est plus réactif. »

Le calendrier 2020 promet beaucoup de changements, quel est on avis là-dessus ?

« Je suis évidemment déçu pour la Corse, je suis de là haut et cela me parle forcément. Ne plus avoir de manche français fait mal. Après, je suis curieux de l’arrivée du Japon, c’est totalement nouveau même si ça ne fait pas penser à du rallye, ça me donne envie. C’est un pays où j’ai envie de découvrir les routes asphaltées en montagne. Après, je ne sais pas si le Kenya est encore sûr d’être là, on verra bien comme tout le monde »

On t’a vu avec une C3 WRC avant l’été en essais. C’était comment ?

« Franchement, j’étais comme un gosse. On m’a prévenu la semaine d’avant et c’était quelque chose d’extra. Citroën avait besoin d’un pilote pour effectuer des essais et j’ai fait une grosse journée d’essais en vue de l’Allemagne.

J’étais là pour faire du développement mais ce n’était pas mon boulot de savoir exactement ce qui était testé. J’ai essayé de donner les meilleures informations possibles à l’époque.

Sur le moment, quand tu te lances dans ton premier run, tu de demandes si tu n’as pas de la dynamite dans le coffre. Mais ce qui est étrange, c’est que tu te réhabitues très vite, après 2 ou 3 runs. »

Pour ces essais, tu avais un petit groupe de français pour te soutenir, c’était forcément appréciable non ?

« Ils sont montés de Nice, rien que pour ça et assister à ce premier jour en C3 WRC. C’était un beau moment. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. bazire dit :

    Contrairement a la Catalogne l’an dernier ou il a fait des débuts fracassants de la nouvelle polo , là c’était plutôt étrangement soft !….en Estonie aux mains de Suninen c’était pareil, j’ai bien peur pour Ford que ce soit pas la nouvelle arme qui faut avoir en R5 ou alors des ordres de Malcom pour rentrer absolument l’auto en essayant des réglages …
    Ce serait bien de le revoir en Allemagne pour savoir ….

  2. olive dit :

    Dans un monde du rallye ou apparement rien n’est pardonné camilli a fait parti de msport en wrc puis wrc2????on en revient toujours a la même chose. Gagner c’est pas donné a tout le monde.

    • Julien12 dit :

      Très Bon pilote, sympa et Belle itw RS.
      olive .. surtout si tu n’étudies pas le rallye comme il se doit. Gagner la première année en WRC est impossible. Sauf si le gars a avant comme un Lappi déjà fait 5/6 Finlande dont 3/4 en WRC2. Ce n’était pas le cas de Camilli qui a signé comme il est dit dans l’article en wrc, 2 ans et demie après avoir débuté Rallye jeunes.. donc bref quand il a débarqué au Monte Carlo c’est un peu comme si rovempera avait signé en WRC début d’année et serait parti sur la glace du Monte Carlo en tant que finlandais cette année et ce pour les 12 rallyes avec la voiture la moins performante.
      Gagner ne lui aurait pas été facile .. même impossible. Donc parlons d’une chance sur 3/4 saisons comme
      un Mikkelsen ou suninen et non sur 1 an. Surtout que l’année d’après il fait vice champion du monde WRC2 au milieu des suninen et quel autre Pilote français l’est actuellement ? Donc c’est méritant. Donc comme quoi gagner c’est surtout donné avec au moins un minimum de temps et d’experience. Et côté pardon je pense alors à Meeke.. je pense que bcp’sont pardonnes au final et Camilli est au début de son ascension.
      Je pense qu’il a été trop tôt en WRC mais si l’argent manque et que l’opportunité se présente il a pas du se poser la question 100 Fois
      On suivra de près en Allemagne rallye quil’a Déjà gagné

      • olive dit :

        Je sais je suis le rallye quand meme……apres des jeunes français qui méritent deux années en wrc y en a…..et avec du talent aussi! Quand a meeke!!!tu as raison sa carrière c’est Citroën. A fond derrière lappi ça va faire du bien a.citroen de sortir enfin une troisième pépite….

  3. stratos38170 dit :

    BONNATO et CAMILLI ont largement leur place en WRC2 , pour le WRC il est difficile de se prononcer car il faut un temps d’adaptation important.
    En espérant un jour qu ‘ils fassent une saison complète à ce niveau.Ce serait une seconde chance pour CAMILLI

  4. JP2c dit :

    De ce que je suis depuis quelques années, Camilli c’est très rapide partout et bon metteur au point, pour moi il mérite une WRC et une vraie chance pour percer, donc courage a lui avec cette nouvelle Ford R5 en espérant qu’il lui donne des ailes car ce wk elle semblait pas très agressive effectivement…

  5. Pardi dit :

    Je pense car Lefebvre à rien fait chez Citroën en 3 ans de WRC.. Camilli est quand même vraiment vite et fiable et mérite d’aller en WRC avec rovempera comme il l’a montre en Espagne ou en corse quand il avait une voiture de haut rang il a juste dominé. Espérons que M Sport améliore la Ford car elle n’était pas dans le coup en Finlande tout comme suninen en Estonie…. afin de lui permettre de re montrer son potentiel en Allemagne comme L’an dernier où il était en tête du rallye devant les skodas pour un retour avec l’ancienne Ford!

    • Pierre.F.13 dit :

      Lefebvre n’a rien fait…
      Même s’il a eu du ma avec la C3, ses stats sur sa page ewrc-results ne le classent pas comme un gland.

      • Pardi dit :

        Non pas rien fait certes .. on s’est compris il a pas été chercher des scratchs ou des podiums en 3 ans de WRC je veux dire … sans dire c’est un mauvais pilote y’a pas de mauvais dans le haut du tableau.

        • jeff dit :

          C’est un peu facile et hâtif comme conclusion, vu que les circonstances (son accident en Allemagne) et les problèmes de Citroên ne lui ont pas donné le temps de s’aguerrir !

  6. jeanfrancois dit :

    * pour les essais de la C3 WRC.

  7. jeanfrancois dit :

    j ai rien contre Camilli mais pourquoi n ont ils pas demandé à Lefebvre.

  8. jeff dit :

    J’espère que Citroën lui confiera une C3 en Espagne, histoire d’avoir un pilote bien servi par sa position de départ !