Lopez décroche le graal (Iles Canaries)



Au terme d’une épreuve qu’il aura dominé après l’erreur de Lukyanuk, Pepe Lopez s’impose aux Canaries et décroche au volant de la Citroën C3 R5 son plus beau succès en carrière.

JOUR 2

ES13-ES16 : La dernière boucle est très tranquille pour le leader qui n’a quasiment plus qu’à gérer son avance face à ses poursuivants. L’équation est en revanche beaucoup plus indécise pour les places d’honneur avec six pilotes regroupés en moins de 30 secondes. Bien placé pour décrocher la troisième place, Marijan Griebel cède le premier suite à une crevaison (ES15). Au terme d’un final époustouflant avec deux meilleurs temps consécutifs, Lukasz Habaj arrache finalement le podium derrière l’espagnol et Ingram. À la lutte face au polonais, Pierre Louis Loubet s’incline dans les derniers kilomètres après une petite erreur. Le pilote Corse décroche tout de même le top 5, son meilleur résultat sur la scène européenne.

Dans un finish à couper le souffle, Florian Bernardi conserve la tête en ERC3 malgré une barre antiroulis cassée. Le vauclusien débute parfaitement sa campagne européenne et s’impose pour 5 secondes devant Jean Baptiste Franceschi, vainqueur en R2 au volant de la nouvelle Fiesta, et Yohan Rossel ! Carton plein pour les tricolores !

ES11-ES12 : À l’attaque de la dernière boucle, l’espagnol Pepe Lopez est idéalement placé pour s’imposer sur cette manche de l’ERC.

Il compte en effet plus de trente secondes d’avance sur Chris Ingram, toujours deuxième malgré la pression de Griebel. Au quatrième rang, Ares a pris le meilleur sur Herczig pour seulement 1s4 alors que Pierre-Louis Loubet est encore en lice pour une place dans le top 4.

En ERC3, les tricolores sont en démonstration avec le leader Florian Bernardi, dominateur devant Jean-Baptiste Franceschi qui a pris le meilleur en R2 sur Yohan Rossel.

ES9-ES10 : Dès l’entame ce matin, le rallye prend une autre tournure avec de gros pépins pour Alexey Lukyanuk, victime d’un problème de suspension après avoir « touché quelque chose ».

Très tenace depuis le départ, l’espagnol Pepe Lopez en profite pour s’emparer de la tête, plus de trente secondes devant Chris Ingram, toujours en bagarre face à Marijan Griebel. Pour la quatrième place, Herczig et Ares sont pour l’instant inséparables alors que Loubet peut encore jouer ce top 4 au scratch après avoir notamment réalisé un scratch dans l’ES10.

En ERC3, les français sont toujours au top avec Florian Bernardi devant Yohan Rossel et Jean-Baptiste Franceschi. 


Vendredi 3 et Samedi 4 Mai 2019 – Iles Canaries (ERC)

Scratchs : Lopez (4) – Lukyanuk (4)- Loubet (3) – Suarez (1) – Ingram (2) – Habaj (2)
Leaders :  ES1-ES2 : Lopez, ES3-ES8 : Lukyanuk / ES9-ES16 (fin) Lopez

Classement Final après ES16 

Pos.PiloteVoitureChrono
1LopezCitroën C3 R5 
2IngramSkoda Fabia R5+28.5
3HabajSkoda Fabia R5+39.9
4HerczigVW Polo GTi R5+52.9
5LoubetSkoda Fabia R5+54.6
6AresHyundai i20 R5+1:07.5

JOUR 1

ES7-ES8 : A l’issue de cette première journée de course, deux hommes sont clairement en lutte pour la victoire : Lukyanuk et Lopez.

Auteur des scratchs de la super-spéciale, le pilote espagnol pointe à seulement 3s8 du russe au soir de cette première journée. Au troisième rang, Chris Ingram est décroché alors que derrière lui, quatre hommes sont à moins de douze secondes !

Au huitième rang, Pierre-Louis Loubet paye cher ses problèmes de transmission alors qu’il pourrait justement être en lutte pour le podium scratch.

En ERC3, Florian Bernardi survole pour l’instant cette catégorie avec la seule R3 du plateau. Derrière lui, Yohan Rossel et Jean-Baptiste Franceschi sont en bagarre et séparés par seulement 5s6.

ES4-ES6 : Avant les deux super-spéciales de fin de journée, Alexey Lukyanuk pointe toujours en tête même si Pepe Lopez reste un adversaire coriace.

Derrière ce duo séparé en seulement six secondes, la troisième est beaucoup plus indécise entre Ingram et Griebel, séparés par une seule petite seconde ! Au cinquième rang, l’hongrois Herczig commence à décrocher, tout comme l’espagnol Ares.

En ERC3, Florian Bernardi a creusé l’écart sur Rossel (+24.7) alors que JB Franceschi (+32.2) est remonté au troisième rang après avoir écopé d’une pénalité pour pointage en retard.

ES1-ES3 : Au terme de la première boucle disputée ce matin, Alexy Lukyanuk mène pour seulement trois secondes face à Pepe Lopez. Dans ce duel entre C3 R5, le pilote russe domine après avoir pris le meilleur sur l’espagnol dans le plus long chrono (ES3) de 24,10 km. A noter que le premier nommé roule avec des pneus Michelin et le second en Pirelli. Derrière ces intouchables, l’espagnol Ares et l’allemand Griebel sont en six dixièmes, suivi de très près par le britannique Ingram, l’hongrois Herczig et le polonais Habaj ! 

Auteur d’un excellent début ce matin, Pierre-Louis Loubet connaît un gros problème de transmission et chute au huitième rang provisoire. Dans le coup pour le podium avant l’ES2, José-Antonio Suarez a crevé dans l’ES3, perdant plus d’une minute.

En ERC3, les français cartonnent et Florian Bernardi a su faire une belle différence dans l’ES3 pour porter son avance à 8s sur Yohan Rossel et 11s7 sur Jean-Baptiste Franceschi (en tête de l’ERC Junior). Derrière ce fantastique trio tricolore, le norvégien Furuseth dispose de 18s de retard sur la tête de course.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. philou dit :

    Bravo aux francais pour ce beau triplé en erc3 et Loubet qui a fait de bien jolies choses aussi. En france on a quand meme de sacrés espoirs aujourdhui : Camilli Bonato Ciamin Fourmaux Gilbert Rossel Loubet Margaillan Bernardi les freres Franceschi et je n’oublie pas Florent Todeschini qui promet aussi ca fait du beau monde

  2. LOLALA dit :

    Marijan Griebel
    « Après la course, nous avions touché quelque chose lors de l’étape précédente, mais nous avions une crevaison. Nous avions un très bon rythme, grâce à notre temps pour une superbe voiture. »

  3. bazire dit :

    Belle victoire de Lopez avec la C3 et jolie tir groupé des français en 2 roues , rapides et solides devant une belle opposition , a refaire sur d’autres terroirs ….

  4. natlin dit :

    sauf erreur, premiere victoire d’une c3 en erc,

  5. chrispatagonie3 dit :

    Lukyanuk………

  6. natlin dit :

    apres 12 es, 3/10 entre rossel et francheschi

  7. natlin dit :

    enorme baston entre rossel et francheschi, les r2 volent

  8. achve dit :

    Deux Citroën devant les Skoda ? N’oubliez pas qu’au volant il y a aussi des pilotes au talent différent !

  9. bobby75 dit :

    Petite question bête pour rallye sport ou un spécialiste.
    Y a t’il une grosse différence d’auto entre les les RC4 de ROSSEL et FRANCESCHI et celle de BERNARDI qui est une RC3? Entre également la 208 et la Fiesta RC4 je suppose qu’il doit y a voir des différences de perfs même si le règlement est le même.

    merci

    • romain dit :

      Les RC4 si j’ai bien compris c’est des R2, 208 R2 (+/-185cv) Fiesta R2t 2019 (+200cv) et les RC3 c’est des R3, Clio 4 R3T (+/- 245cv)
      Sur le papier, la Clio est devant, suit la Fiesta 2019 et la 208 (à pilote équivalent) .

  10. Panoramix dit :

    2 Citroën en tête, ça doit en défriser quelques uns ici ! 😉