Dernier rallye mixte pour l’Espagne



Lors de la présentation officielle du prochain rallye d’Espagne, le président de la RFEdA (fédération espagnole de l’automobile), Manuel Aviñó, a confirmé le retour d’un rallye 100% asphalte à partir de 2021.

Depuis plus d’un an, ce changement avait été envisagé par les instances espagnoles en raison des exigences de la FIA et du promoteur du WRC, le rallye d’Espagne étant la seule épreuve à combiner terre et asphalte.

« Nous arrivons à cette 55ème édition, une qui, je pense, restera dans l’histoire pour beaucoup de choses, mais entre autres parce que c’est la seule dans le championnat du monde à être mixte, avec deux surfaces. Ce sera la dernière fois et à partir de 2021, ce sera un rallye sur asphalte, et par conséquent, cette édition aura une affection particulière, à la fois pour commémorer le 55e anniversaire et pour le fait qu’elle soit mixte. », a déclaré Aviñó dans sa présentation.

Si cette modification était prévue pour 2020, l’Espagne a été contrainte de changer ses plans ensuite, comme on a pu l’évoquer le mois dernier.

En plus du caractère unique de cette épreuve avec un premier jour sur terre, ce rallye « RallyRACC Catalunya – Costa Daurada » offrait un moment particulier, apprécié de tous les spectateurs. Ainsi, avant d’attaquer les spéciales sur asphalte du lendemain, l’assistance du vendredi soir est exceptionnellement rallongée (75 minutes au final comme en 2019), afin de permettre une conversion de la configuration terre à celle asphalte, offrant alors une jolie démonstration à tous les férus de mécanique.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Sylvain dit :

    Le mixte ainsi conçu, c’est BEAUCOUP TROP la prime a une stratégie à la Hyundai, si vous tenez au mixte, mettez-le à l’envers : 1) asphalte, 2) terre… parce que rattraper sur le goudron le temps perdu à cause du balayage sur la terre ce n’est pas possible, cela rend donc l’aspect sportif bancal.

    Vice versa, goudron puis terre, cela nous ferait une espèce de première journée qualificative pour décider l’ordre de départ de « quand les écarts » sont importants 🙂

    J’ai peut-être été enduit d’erreur à cause des vidéos, mais je ne suis pas fan des routes espagnoles, je préfère le goudron dégradé de type bi-couche, plutôt que l’enrobé… ils n’ont pas ça aussi en Catalogne?

  2. TIT 12 dit :

    Tout a fait en accord avec toi….
    Il est permis de rêver aussi, mais moi plutôt avec le Causse-Rouergat mixte….
    Il y le potentiel…manque que le courage et les dollars….mais aussi la volonté politique !! ……Rêve

  3. roland59 dit :

    autant je trouve que la rotation est un bon principe, autant je déplore cette fin du mixte au Catalogne… et je crains qu’il ne soit pas remplacé sur la formule… à moins que nous ayons un rallye France en mixte asphalte/pavés… 🙂
    là aussi le trop est l’ennemi du bien, et je m’interroge sur le bien fondé de cette standardisation poussée…