Evans : « Je suis un peu déçu pour être honnête »



Auteur d’un début de saison mitigé, Elfyn Evans a parfaitement utilisé son avantage du premier jour, avant de finalement tenir la dragée haute à Ott Tänak jusqu’au point stop final. Sa troisième place récompense le travail de toute son équipe, auteur de son premier podium de la saison.

En conférence de presse, le pilote gallois a exprimé sa déception d’être battu sur cette fin de course et regrette notamment son choix de pneumatiques sur cette dernière étape.

« Je suis un peu déçu pour être honnête. Disons que ce n’était pas un samedi après-midi parfait. Nous avons eu du mal dans la spéciale d’Otates et Ott a fait une spéciale rapide. Cela lui a permis de se rapprocher et d’humer cette deuxième place. Il a fait un bon choix de pneus ce matin (dimanche) et cela lui a rendu la vie facile. Nous avons eu du mal avec le pneu medium. En disant cela, ce sont d’excellents points à retenir. Nous avons examiné le fait que cette spéciale avait commencé tôt le matin et qu’il y avait beaucoup de kilomètres non utilisés de la première étape. Nous avons également pensé qu’El Chocolate était assez glissante (l’ES20 reprenait 18 km de ce chrono disputé deux fois le vendredi). Ce n’était pas le cas. C’était plus rocheux, plus abrasif et plus dur pour les pneus. Nous savions que la Power Stage serait difficile. »

Convaincu de sa pointe de vitesse depuis la saison dernière, Elfyn Evans a pu cette fois associer vitesse et régularité pendant trois jours. Sans vraiment se satisfaire de ce résultat, le gallois se concentre déjà avec ambition sur la prochaine épreuve au Tour de Corse.

« La saison dernière n’était pas la meilleure pour nous, mais nous avions parfois une bonne vitesse. Ce n’était pas idéal au Monte-Carlo et, depuis, cela fonctionnait bien et la Suède était positive, même si ce n’était pas le résultat souhaité. La vitesse était bonne et c’était le cas encore ici. Nous avons une bonne voiture sur l’asphalte et une meilleure position sur la route pour la Corse. J’ai un bon feeling, comme à l’image de ‘Espagne sur l’asphalte à la fin de l’année dernière. »

Pour Scott Martin, absent au Mexique depuis 2011, ce podium revêt d’une saveur particulière sur une épreuve qu’il affectionne tout particulièrement.

« Oui je suis vraiment content. Souvent, les gens me demandent quel est mon rallye préféré. Celui-ci est gravé dans le marbre. Malheureusement je prends l’avion ce soir, donc pas de fête ! Mais c’est un rallye spécial. Cela a bien fonctionné avec l’équipe et Elfyn. J’ai apprécié le week-end. Une ou deux spéciales nous ont coûté un peu de temps, mais à part ça, ce fut un week-end solide. C’est l’un des rallyes les plus difficiles pour les copilotes. C’est pourquoi il est dans ma liste de favoris. Il a l’altitude, les températures, la circulation à León, des spectateurs toujours demandeurs et une ambiance fantastique sur le  rallye. C’est ce pour quoi nous sommes ici. C’est notre premier podium ensemble. J’ai eu des moments forts de ma carrière ici dans le passé et être absent pendant huit ans me fait me sentir vieux. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Sylvain dit :

    @roland, ce n’est pas sévère, car il y a « ressemble » et « aussi », ce que je veux dire c’est que ce rallye présente des caractéristiques exceptionnelles, uniquement 5 pilotes en rallye 1, il faut espérer ne pas le revoir trop souvent, non?

    Ce que je veux dire c’est que ça demande à être confirmé, car derrière lui il y a des mecs qui ont crevé.

    Le premier jour il fait 5, 4, 6, 3 , 4, 4 (le dernier 4 est sur 7) et avec ces résultats là il est deuxième! Le premier a fait 3 scratch en 6 ES du premier jour pour être premier, lui jamais un deuxième temps et il est deuxième, ça c’est plutôt pas mal passé, non?…

    Le premier jour en Suède il fait 2 scratch et un troisième temps en 6 vraies ES et il est 5ème, en gros il était plus rapide en Suède par rapport aux autres…

    Par contre, pour retourner sur des choses indéniables, j’ai lu un commentaire excellent sur un des liens live… « eh les gars regardez Evans, il a la tête du mec qui sait que sa copine est seule chez elle sans ses parents… » pensez-y 😉

  2. Boris dit :

    Tanak et Evans sont les deux pilotes qui sont passés aux travers des embûches. Même si cela à été au détriment de plus de performances. Ça à fini par payer.

    Et cela aurait encore pu être mieux récompensé car Ogier s’est très bien sorti de ses 2 mauvaises passes (ce qui n’a pas été le cas pour Neuville, Mikkelsen, Meeke qui ont eu des avaries mécaniques dès qu’ils ont été près de la tête). Mais la C3 est conçu pour le pilotage de Meeke… Donc est assez résistante et Ogier à su rester en tête.

    Le troisième pilote qu’on pourrait mettre sur cette liste est Sordo. Qui n’a 0as été verni car sans faire d’erreur il était bien, jusqu’à ce que sa voiture en décide autrement.

  3. RP14 dit :

    Finalement Evans et Tänak se sont battu pour la 2ème place, mais ils ont tapé dans leurs gommes, Tänak choisissant d’ailleurs des gommes dures pour attaquer dans les 3 ES du dimanche, mais du coup aucun des deux n’a pu marqué des points lors de la PS. Finalement est-ce que Tänak n’aurait pas dû privilégier la PS, sachant que 15+5 ça fait plus que 18+0… D’autant que c’était peut-être possible de faire 2ème en « gérant » son attaque dans les ES 19 et 20 et en sortant la grosse attaque dans la PS avec des gommes davantage préservées. Après c’est logique que Evans termine 3ème, car avec l’avantage sur Tänak en terme d’ordre de départ le vendredi surtout et aussi le samedi, il n’avait que 2.2 secondes d’avance sur l’Estonien après la 2ème étape, donc à conditions quasi égales comme c’était le cas dimanche, il n’y avait de toute façon pas photo entre Tänak et Evans!

  4. bazire dit :

    Très belle course des 3 premiers qui ont eus le mérite d’être rapides et réguliers pendant les 3 jours , dommage pour lui qu’il perde du temps dans le deuxième passage du samedi sur des spéciales trop sablonneuses pour sa Ford ….
    Faudra compter sur lui en Corse pour refaire podium ou dans les 5 ……

  5. roland59 dit :

    déçu, je peux comprendre. mais c’est un très beau podium. les écarts le disent…
    à Sylvain ci dessous, je trouve la « ressemblance » à une seconde moitié de peloton plutôt sévère… quand ceux qui l’entourent constituent le trio.
    en revanche je peux te rejoindre sur le paragraphe Lappi/Suède… espérons que nous aurons des exceptions… 🙂

  6. Sylvain dit :

    Troisième sur 5, ça ressemble aussi à la seconde moitié du peloton, mais bon c’est pas sa faute à LUI si les autres ont des pépins, donc bravo.

    J’ai peur que ce qu’a réussi à faire Lappi en Suède soit rare, il est quand même probable que le cas général soit celui du Mexique, si le dimanche matin il y a un écart jouable entre un des trois top et un autre, l’autre va morfler.