Franceschi : « Un weekend très positif »



Présent en Sardaigne le weekend dernier, Jean-Baptiste Franceschi a parfaitement rempli ses objectifs en empochant un second succès en WRC3 malgré sa découverte de l’épreuve.

Face à une concurrence réduite, mais bien emmenée cependant par Taisko Lario, le pilote français a su déjouer les nombreux pièges présents sur le parcours pour notamment signer 16 des 20 meilleurs temps possibles dans la catégorie. Auteur d’un excellent départ, Jean-Baptiste Franceschi a fait preuve de sagesse (un peu trop?) quand les conditions se sont détériorées avant d’hausser le rythme pour ne plus quitter la tête du WRC3 jusqu’à l’arrivée.

« C’est un weekend très positif. Tout d’abord, on remporte la manche en WRC3 et on a pris beaucoup d’expérience sur ce terrain exigeant aussi bien pour la mécanique que pour les équipages. C’est certes un rallye très difficile mais qu’il faut faire. »

Solidement accroché en tête après les trois premiers jours de course, le français s’est néanmoins offert une belle frayeur lors de la dernière matinée après la casse d’un triangle à deux spéciales de l’arrivée.

« On a essayé de préserver au maximum la voiture dans les relances notamment, les routes étaient tellement cassantes. Il a fallu faire attention et même parfois ralentir pour ne pas tout casser. Malgré tout, un triangle a lâché le dimanche matin. Ca a pimenté un peu la fin de course, mais on a réussi à rallier l’arrivée. »

Toujours en course pour le titre mondial en JWRC, le pilote de Fayence est satisfait de l’expérience prise sur la terre même si les deux dernières manches proposeront des parcours bien différents.

« Malgré son profil de spéciales assez atypique, c’est toujours une bonne préparation pour la suite du championnat. La prochaine manche en Junior sera en Finlande sur un terrain à l’opposé de la Sardaigne, c’est certain mais c’est toujours bien de rouler et d’accumuler des kilomètres en mondial sur la terre sachant que la Turquie pourrait bien avoir quelques similitudes. »

Malgré 27 points de retard sur Denis Radstrom, le français ne s’avoue pas vaincu et aura à coeur d’en découdre sur les spéciales finlandaises où l’approche sera une tout autre histoire.

« La Finlande, ce sera une grosse découverte étant donné que c’est un terrain vraiment spécial. On verra le feeling notamment après les reconnaissances mais j’aime le rapide. Il faudra de toute façon être dans un bon rythme face à nos adversaires plus habitués à ce type de route. Ce sera quoiqu’il en soit un gros morceau. Pour mieux se préparer, on devrait participer au rally Autoglym mi-juillet. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


  1. seb05 dit :

    Félicitations à jibé
    ce jeune pilote accumule de l expérience
    je crois en lui
    il ira loin
    la relève