La perf’ du week-end : Sébastien Lanquetin



Avec un week-end de Coupe de France composé d’un seul rallye, celui de Pont l’Evêque, notre choix de la perf’ du week-end a été forcément plus simple ! 

A la découverte de cette région, Sébastien Lanquetin n’a pas perdu de sa vitesse pour amener sa Peugeot 208 R2 au neuvième rang, derrière huit quatre roues motrices. Le dimanche matin, le pilote du Doubs a même occupé la cinquième place provisoire au scratch dans des conditions très humides.

Avant de le revoir sur davantage d’épreuves en 2019, il était intéressant de revenir avec Sébastien sur ce joli week-end.

Avant de parler de ton week-end, peux-tu te présenter rapidement et notamment évoquer tes débuts en rallye et ta passion pour ce sport mécanique ?

« Je m’appelle Sébastien Lanquetin, j’ai 25 ans, gérant d’une société de commerce de bois et originaire du Doubs. Je suis passionné de rallye depuis tout petit grâce a mon père qui m’a toujours emmené au bord des spéciales. Je pratique le rallye depuis 2011 en tant que copilote et à partir de 2014, j’ai pris le volant d’une saxo n2 que nous avons monté avec mon père. Mais en 2016 j’ai été contraint de vendre la voiture afin de créer ma société. Ce n’est que depuis la mi saison que je roule à nouveau. »

Le rallye de Pont-l’Evêque était ton quatrième rallye de la saison. Pourquoi avais-tu choisi cette épreuve et quel était ton objectif au départ ?

« Cette saison était pour moi l’occasion de m’essayer à une nouvelle voiture, je n’avais au départ aucun objectif de résultat après 2 ans d’absence, c’était surtout pour se faire plaisir et faire plaisir à ceux qui nous soutenait. J’ai eu l’occasion de connaître Thomas Chauffray pour du coaching, étant devenu un ami, il m’a lancé le défi de venir réaliser un rallye vers chez lui ! »

Dans un « prologue » particulièrement délicat, tu signes le septième temps samedi soir. Que pensais-tu de ton départ ?

« Au vu des conditions climatiques du week-end nous savions que ce prologue était important pour le reclassement. Nous avons donc fait cette spéciale sur un rythme soutenu mais dans l’objectif de ne pas commettre d’erreur. A la fin de l’épreuve notre ressenti était mitigé, nous avions l’impression de ne pas avoir exploité toutes nos capacités à cause des conditions, mais au final le chrono était là ! »

Le lendemain, tu conserves la tête de la classe R2 même si tu passes de la 5e à la 9e place scratch. Tu termines aussi premier pilote deux roues motrices. Es-tu satisfait à l’arrivée ?

« Cela a été compliqué pour nous de tenir la cadence face aux quatres roues motrices. Nous étions assez confiant pour la victoire de classe, notre objectif pour cette deuxième journée était donc d’améliorer nos temps et de rester dans le top 10. Je suis très satisfait du résultat car on a réussi à être compétitif sur des spéciales et des conditions qui nous était complètement inconnues.« 

Cette année, tu as participé à quatre épreuves au volant d’une Peugeot 208 R2, et tu as gagné à chaque fois ta classe. Quel est bon bilan sur cette saison ?

« Je fais un bilan plus que positif de cette saison. Alors que la voiture nous était encore inconnue au mois d’août, nous avons réussi à nous y adapter dès le début, en ne cessant pas de progresser au fil des kilomètres. 4 départs, 4 arrivées, 4 victoires de classe et avec de beaux résultats au classement général : c’est vraiment très satisfaisant. »

As-tu réfléchi à ton programme pour la saison prochaine ? Aura-t-on la chance de te voir davantage en 2019 ?

« J’ai déjà quelques pistes pour l’année prochaine, dans tout les cas, nous seront plus présents qu’en 2018 mais le programme n’est encore pas totalement défini. »

Si tu avais un budget conséquent pour rouler en France, quelle auto et quel programme choisirais-tu ?

« Ceux qui nous suivent veulent nous voir évoluer au sein de la coupe 208, c’est un programme qui me plairait vraiment et c’est celui-ci que je ferai si le budget le permet. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Pascal dit :

    Un pilote que j.ai découvert hier a pont l.éveque,de tres beau passage.J.ai cru comprendre que c.est Thomas Chauffray qui lui a donné des cours de pilotage…Espere le revoir en Normandie. Bravo.