La Toyota encore fébrile



Brillantes au Monte-Carlo, puis décevantes en Suède, les Toyota ont été inquiétantes au Mexique. Déjà plombées par les surchauffes moteur l’an passé sur cette épreuve, les voitures japonaises ont connu le même sort cette année.

Heureusement pour l’équipe Toyota Gazoo Racing, ce problème semble se produire exclusivement dans ces conditions particulières, entre haute altitude et températures élevées. Après une première étape catastrophique où Latvala (moteur) et Lappi (sortie) n’étaient déjà plus dans la course aux gros points, Ott Tänak a rejoint ses coéquipiers le lendemain matin à cause d’un énième problème moteur.

Le dimanche avec de meilleures positions sur la route, la Yaris WRC a enfin démontré son potentiel en raflant les trois scratchs grâce à Jari-Matti Latvala et Ott Tänak. Pour Tommi Mäkinen, directeur de l’équipe, l’important était de finir sur une note positive.

« Aujourd’hui (dimanche) a été une manière positive de mettre fin à un week-end difficile. Gagner les trois spéciales était un gros bonus pour nous et nous étions heureux que cela ait marché sur la Power Stage avec des points importants pour Ott. C‘était sympa de voir que sa voiture fonctionnait comme il se doit: l’équipe a fait du bon travail pour régler le problème samedi. J’ai aussi été heureux de voir Jari-Matti faire aussi de bons temps dimanche et qu’il appréciait le pilotage de la voiture. Il était évidemment décevant d’avoir des problèmes techniques plus tôt dans le week-end mais marquer de bons points aujourd’hui a rendu tout le monde heureux et nous attendons avec impatience la prochaine épreuve. »

Seul pilote WRC a découvrir cette épreuve au départ, Esapekka Lappi a logiquement souffert sur ce terrain. Handicapé par des problèmes moteur mais également mécontent de son pilotage, le finlandais n’a jamais pu suivre le rythme de ses coéquipiers, évoluant tout de même régulièrement à une demi-seconde au kilomètre des meilleurs.

« Aujourd’hui, nous nous concentrions sur la Power Stage, donc dans les deux premières spéciales, nous voulions simplement les terminer, vérifier les notes et préserver les pneus. Ce fut un week-end difficile pour nous. Le point fort a été réellement les super-spéciales. Lors de nos essais avant l’épreuve, nous avons travaillé sur une piste de karting et nous avons réussi à trouver de nouvelles choses qui semblent avoir fonctionné, car hier soir j’ai presque fait le meilleur temps sur la spéciale en ville Auparavant, nous perdions beaucoup de temps dans ce genre de chronos. Nous avons également acquis beaucoup d’expérience et de données, que nous pouvons utiliser pour nous améliorer l’année prochaine. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


  1. Sylvain dit :

    Vu qu’on ne dit pas grand chose sur Toyota, au sens d’équipe, j’ai envie de dire un truc sur leur pilote numéro 1 : Ott Tanäk.

    Tout le monde a loué son comportement « à la Ogier » au Monte Carlo, c’est-à-dire une fois que t’as bien vu que tu ne peux rien gagner de plus et bien tu maximises tes gains et t’attends de voir venir.

    Par contre, en Suède, le pilote Ott a commis de petits pêchés, que je lui avais pardonné selon le principe de « tu te fais arnaquer par l’ordre de passage, t’es nerveux, ok… ». Mais quelque part, il y a (peut-être) de nouveau une erreur de jugement au Mexique…

    Le premier jour, les Toyota foirent, complètement, les pilotes doivent lever le pied pour ne pas chauffer, sauf Ott quelque part, qui têtu comme lors de cette fameuse Power Stage du MC ne baisse pas la tête face aux adversités mécaniques. Du coup au Mexique, il y avait une épée de Damoclès sur la tête à Ott et je me pose la question de savoir si il n’aurait pas pu éviter le drame en levant le pied comme l’avait fait Latvala? Ott était devant Neuville, ce qui pouvait signifier 2 choses : plus de points pour lui et moins pour Neuville, les calculs sont vites faits…

    Ott n’a-t-il pas pêché, 2 fois en 3 rallyes, par excès de fouge?!?

    Et si Toyota n’avait pas dans la définition de son line-up si apprécié au MC, une partie de son handicap?

    Lappi, des erreurs de pilotage dans tous ses rallyes.
    Latvala on le connait, pas vraiment le gars calme et régulier.
    Tanäk, pas encore un métronome ou un capitaine qui garde le cap dans la tempête?

  2. jean francois dit :

    Je suis rassuré.
    j attends Latvala Tanak lappi sur l asphalte de l île de beauté
    Toyota doit performer.la bas .

  3. roland59 dit :

    attention Tomi, les titres vont se jouer pour (grosse) partie sur la fiabilité… il faut absolument améliorer et solutionner…

  4. jeff dit :

    Toyota made by Makinen est encore une équipe très jeune qui essuie les plâtres. je pense aussi qu’il y a une énorme erreur de casting: les pilotes scandinaves sont réputés pour tirer le maximum de leur auto en compétition, mais sont souvent un peu « légers » pour les régler au mieux. C’est pour ça que Peugeot avait des équipes « mixtes ». Toyota devrait les prendre en exemple !

  5. Denis dit :

    Méforme ?
    Avec 33 points récoltés, puis 20 et enfin 14, l’hémorragie devra être stoppée…
    Sans quoi, le titre Constructeur va être difficile à accrocher.
    A noter que les pilotes sont classés aux 5, 6 et 7éme place, déjà distancés.