Le rallye Baldomérien 2021 veut y croire



Alors que les épreuves de Coupe de France disparaissent peu à peu face à la crise sanitaire, le rallye Baldomérien, programmé le 6 mars prochain, fait de la résistance.

Ce week-end, dans un communiqué, l’ASA du Forez a annoncé les mesures appliquées à son épreuve pour espérer recevoir le feu vert des autorités.

“Nous avions envisagé d’organiser la course sur deux jours mais après consultation des maires concernés, il semble préférable de revenir au format d’une journée pour ne pas trop impacter les riverains.

L’ASA du Forez vient de soumettre un nouveau timing aux services de la Préfecture avec un départ de la première voiture à 6h du matin, et un retour de la dernière voiture vers 17h30. Nous avons également mis en avant que notre épreuve est qualificative pour la Finale de la Coupe de France des Rallyes, et qu’elle doit être autorisée comme le sont les compétitions de sports collectifs comptant également pour des Coupes de France. Nous avons enfin insisté sur le fait que nos compétitions sont hybrides puisqu’avec une majorité de pilotes amateurs, mais s’appuyant pour une grande part sur des structures professionnelles (loueurs, préparateurs, manufacturiers…)

Le Rallye sera entièrement à « huis clos » sans aucun spectateur, ni dans les épreuves spéciales, ni à l’hippodrome, ni au parc d’assistance. Pour rappel l’amende encourue est de 135 euros par personne.

Nous sommes dans l’attente des autorisations nécessaires et bien entendu dès que nous aurons de nouvelles informations nous vous tiendrons immédiatement au courant.

Le Comité Directeur de l’Asa du Forez”




S’abonner
Notifier de
guest
10 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Jeff Boulet
17 jours il y a

Disons qu’au niveau des préfectures et des politiques c’est beaucoup plus simple et beaucoup mieux pour eux. Dans cette société où tout le monde ouvre le parapluie le fait que le rallye se déroule en plein-air n’y change rien, le Covid met un peu plus en évidence le sacro-saint principe de précaution qui dicte désormais nos vies et finira par avoir raison de nos passions et de nos rêves…donc de nos vies. C’est déjà ce que disait un peu Gérard Bridier dans les années 90. La vie ne se résume pas qu’à un état biologique.

jerome43
jerome43
17 jours il y a

interdiction de voir les voitures en spéciale et au park , mais en liaison ?