MSport dévoile sa livrée pour 2019



L’équipe Britannique n’aura donc pas eu la patience d’attendre samedi et le salon Autosport de Birmingham, pour présenter les couleurs de ses Ford Fiesta WRC pour la saison à venir.

Avec le retour du bleu propre à la marque Américaine Ford, le principal changement dans cette décoration réside dans l’absence de sponsors majeurs. Suite au départ de Sébastien Ogier chez Citroën, lié à la marque Autrichienne RedBull, le team MSport retrouve les couleurs qui rappellent clairement la livrée de 2016, à l’époque où un certain Eric Camilli officiait comme pilote officiel. Seuls quelques stickers des lubrifiants Castrol, du manufacturier Michelin, et de l’entreprise Finlandaise Konecranes sont là pour trancher avec cette subtile robe bleue où le tracé d’une future piste d’essais a également fait son apparition sur les portières.

« L’année qui vient s’annonce cruciale pour M-SportNous avons un grand nombre de projets, comme l’ouverture de notre Centre d’évaluation, qui comporte une piste d’essais. C’est fantastique de voir ce circuit comme cadre de notre Fiesta WRC, » concède Malcolm Wilson avant de poursuivre, « Sans l’aide de Ford, MS-RT (la filiale de véhicules de petite série de M-Sport), Castrol, Michelin et de nos partenaires de confiance, nous n’aurions pu continuer notre engagement en WRC. »

En tests depuis mardi en Ardèche, l’équipe Britannique a également dévoilé les numéros qui seront attribués à Teemu Suninen et Elfyn Evans. Le Finlandais arborera le #3 tandis que son coéquipier Gallois affichera le #33.

Aucune information supplémentaire n’a été donnée sur les participations de Pontus Tidemand (au Monte-Carlo et en Suède) et la récente confirmation de Gus Greensmith au Portugal avec la Fiesta WRC.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Rémi dit :

    Bonsoir,
    Est ce que demain RS vous aller nous faire voire les nouvelles couleurs des autres voitures directement après le salon ?

  2. enzo dit :

    immondes ces WRC jacky touch…. ça ressemble vraiment à rien.
    merci la MaFIA.

  3. roland59 dit :

    visiblement, en revenant à ses couleurs, la fiesta fait bien plus sport que pub…
    sans top, les Evans/Suninen pourront s’exprimer davantage et devront montrer de quoi ils sont capables… surtout le gallois, plus expérimenté que le finlandais… qui ne devra pas se reposer…
    au delà de leurs résultats à venir, le WRC 1 sera au moins plus ouvert.. et c’est une bonne nouvelle..

  4. ArdechoRallye dit :

    Maaaagnifique

  5. brabar dit :

    Je suis admiratif du travail de l’équipe M-Sport, unique dans le monde des constructeurs en WRC, mais voilà, sans dèc’ … BONNE CHANCE !!!

    FRANCFORT (Reuters) – Ford a annoncé jeudi qu’il allait supprimer des milliers de postes en Europe, le constructeur automobile américain voulant redresser ses activités déficitaires dans la région pour y atteindre une marge opérationnelle de 6%.

    Le groupe est sous pression pour restructurer ses activités en Europe, où il emploie 53.000 personnes, depuis que son principal rival General Motors a vu ses profits augmenter, après avoir cédé ses marques européennes Opel et Vauxhall au français PSA Peugeot Citroën.

    Dans des échanges d’avant-Bourse à Wall Street, le titre Ford progressait de 1%.

    Ford a précisé qu’il allait sortir du segment multivans, qu’il allait arrêter, au grand dam du gouvernement français, la production de boîtes de vitesse dans l’usine de Blanquefort (Gironde) en août, qu’il allait revoir ses opérations en Russie et regrouper les sièges de Ford UK et Ford Credit sur un seul site.

    « Nous prenons des actions énergiques pour transformer l’activité de Ford en Europe », déclare Steven Armstrong, vice-président du groupe chargé de la région Europe, Moyen-Orient et Afrique.

    Ces annonces interviennent alors que Jaguar Land Rover, le premier constructeur britannique, propriété de l’indien Tata Motors, devrait également annoncer prochainement des milliers de suppressions de postes, en raison d’une chute de ses ventes en Chine et du déclin du diesel.

    Sur le troisième trimestre 2018, Ford Europe a accusé une perte opérationnelle de 245 millions d’euros, ce qui représente une marge négative de 3,3%.

    Steven Armstrong a refusé de quantifier précisément l’ampleur des suppressions de postes, disant que cela dépendait des négociations avec les organisations syndicales, tout en précisant que cela se comptabiliserait en « milliers ».

    Il a ajouté qu’il n’excluait pas des fermetures de sites dans le cadre de la restructuration.

    « Ford veut aboutir aux réductions des coûts de travail via, le plus possible, des départs volontaires de salariés en Europe », ajoute le constructeur.

    Bonne chance, dear Mr. Malcom !

    • Ben 07 dit :

      Bonjour. La question n’est aucunement de polémiquer. Mais , franchement, si en pensant à Ford, il faut souhaiter bonne chance à quelqu’un ce sera plutôt aux travailleurs et à leurs proches qui vont prendre une solide tempête sociale dans la vue. En Europe en particulier. L’article ci-dessus vient malheureusement donner du poids aux infos que j’avais déjà postées précédemment. Ford est mal en point. Et ici , il ne s’agirait pas d’arrondir des dividendes anonymes mais d’ alléger l’embarcation parce que l’entreprise est prise de vitesse par l’évolution du marché. En particulier en Europe où la gamme vieillit, manque de SUV à bonne valeur ajoutée ( Ford ne gagne pas grand chose sur un Edge ou une Kuga) , et a une guerre , voire deux !, de retard en hybride et en électrique. Aux USA le problème est similaire mais le F 150 ( Pick Up) est un best seller et atténue le problème. Bref, pour Ford, le moment n’est certainement pas venu pour mettre des fonds dans le WRC. Ils sont même en train de reconsidérer leurs positions en compétition avec en tête de basculer vers la Formule E…
      Pour en revenir à notre bon vieux Malcolm, c’est un homme d’affaire avisé et prospère Il sait certainement mieux et depuis bien plus longtemps que nous ce qu’il peut , ou pas , attendre de Ford.
      C’est peut-être pour ça qu’en fin 2018 , il a décidé de prendre du recul par rapport au WRC pour se concentrer davantage sur le bisiness. Il aura certainement à coeur de continuer à exploiter un créneau lucratif où son expertise fait florès ( aucun sous-entendu jaloux là-dedans) et pour lequel il n’a, lui, pas vraiment besoin de chance.

  6. Boris STi dit :

    Magnifique.

  7. Ben 07 dit :

    Pas de pub pour les amortisseur ZF Sachs dont on M-sport vient de faire sa comm’ il y a une dizaines de jours à peine. « … l’une des équipes phares de l’histoire du WRC, nous aidera certainement à promouvoir notre marque et notre expertise dans les courses hors circuit. ». Par contre, on retrouve Eibach sur la voiture ( spoiler). Curieux…

  8. dafamiso dit :

    La belle époque des « silhouettes » typées circuit.
    En attente des autres constructeurs: la C3 RedBull risque d’être pas mal .

  9. OtagO dit :

    Belle déco, bien « léchée » comme d’habitude chez Msport. A noter le sticker Ford qui a grossi avec le chèque sans doute, mais il manque un sponsor quand même, car l’évolution par rapport aux usines…

    • Joebarf16 dit :

      Quand on pense que le budget moyen d’un seul joueur de foot (référentiel bondissant en langage de prof) suffirait à aligner plusieurs WRC…
      Nous, gens de cette encore belle planète, avons des valeurs bizarres décidément.
      Concernant la Fiesta avec son spoiler ramasse miettes j’ai recherché sur Internet des photos des groupe V de piste allemandes des années 1970, je vous recommande les BMW série 3 de l’époque, grandiose !

      • Ben 07 dit :

        Le fait est que, hélas, le rallye n’est pas très « porteur », particulièrement ces dernières années. Ici ( M-sport 2019) on remarque comme ailleurs que l’entité « sport » fait appel à une autre division du groupe pour arriver à décorer la voiture. A une autre échelle , Hyundai fait pareil en faisant « sponsoriser » la division Compétition par d’autre marques du groupe: Mobis, WIA, Hyundai steel ,…ne sont rien d’autre que des entités du groupe. Pareil pour Denso avec Toyota. Derrière on a souvent des quirielles de petits sponsors « techniques » qui sont des équipementiers/fournisseurs du team qui font souvent (bon gré mal gré ) un échange « ristourne contre espace publicitaire ». Cette tendance illustre la difficulté à décrocher des fonds importants dans des marques commerciales étrangères à la compétition elle-même. Les marques grand public n’osent pas ou plus confier leur image aux ports mécaniques. Et je redoute que cela ne fasse malheureusement qu’empirer avec le temps. Tendance « Green » et pression des médias dits sociaux de plus en plus paranoïaques qui tirent à bout portant et sans sommation sur tout ce qui dérange risquent fort d’accélérer ce processus… Pour une fois, j’espère me tromper. Et lourdement si possible.

        • Joebarf16 dit :

          – gros soupir –
          Oui espérons que tu te trompes…
          Mais je pense que je verrai la fin des rallyes avant de sauter les piquets (j’ai un tout petit peu moins de 60 ans).

  10. henji dit :

    Le look de cette Fiesta est un sans faute !

    Cette déco regorge de détails impeccables

  11. Joebarf16 dit :

    Superbe la face avant façon groupe V des années 1970/80, faisant spoiler ramasse miettes.
    Si la ramage vaut le plumage…