Neuville : « Une motivation supplémentaire de se battre face à Ogier »



En remportant sa neuvième victoire en carrière, sa troisième de la saison, Thierry Neuville a frappé un grand coup sur ce championnat 2018, arrachant ce succès après une bagarre fabuleuse face à Sébastien Ogier.

Après avoir explosé de joie au point stop de la Power Stage, le pilote belge avait logiquement retrouvé son calme en conférence de presse.

« C’est génial, bien sûr. Ce fut un week-end très difficile car nous étions premiers sur la route, nous avons eu un peu de pluie, un peu trop sur la deuxième partie vendredi, mais c’était le seul espoir de pouvoir se battre pour un podium ce week-end .

Nous nous sommes retrouvés dans une bonne position pour nous battre pour la victoire, un peu comme au Portugal, c’est le moment où nous avons décidé d’attaquer fort et de voir si nous pouvions monter sur le podium. Puis samedi, ce fût l’étape parfaite, nous avons réduit l’écart à cinq secondes derrière Seb et à partir de ce moment-là, la lutte pour la victoire était de nouveau lancée. C’était une énorme motivation pour nous de continuer à attaquer, ramener une autre victoire, c’est un excellent résultat pour mon équipe. »

Pour le pilote belge, cette fin de rallye était évidemment périlleuse alors qu’il menait le championnat pilotes et pouvait tout perdre en un instant.

« Je dois dire que je n’étais pas le seul qui pilotait à fond ce week-end. Seb et Julien ont également fait du bon travail. Dans cette situation, il faut essayer d’être le plus proche de la perfection. Aujourd’hui j’ai raté quelques trajectoires, mais à la fin j’avais toujours un petit avantage. Chaque fois, j’ai été capable de mettre un peu plus de pression, et me rapprocher encore. La dernière spéciale consistait à «donner tout ce que je pouvais», à essayer d’éviter les erreurs, je savais que si je sortais la voiture, je perdrais des points importants pour le championnat et la tête du championnat. Nous avons donc dû garder cela à l’esprit et nous l’avons très bien fait. »

Questionné sur sa performance dans la Power Stage, le pilote belge pense avoir fait la différence dans une dernière partie particulièrement cassante.

« J’ai fait une erreur en effet, car j’ai eu un moment où je suis entré dans les rochers et les pierres, et cela m’a mis sur deux roues. J’étais proche de me mettre sur le côté mais j’ai continué à attaquer, et vers la fin, dans la partie la plus cassante, où il y a souvent des problèmes comme on l’a vu par le passé, hier encore, il faut attaquer davantage pour aller plus vite. C’était très amusant et c’est là où je pense avoir fait la différence. »

Plus que l’écart très réduit entre lui et Sébastien Ogier avant cet ultime chrono, Thierry a été surtout motivé par cet affrontement royal face au français.

« La seule motivation supplémentaire était que je me battais contre un quintuple champion du monde. C’est la raison pour laquelle vous donnez encore plus que d’habitude pour la victoire. C’est pourquoi cela rend cette victoire si énorme et spéciale pour nous. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


  1. Sylvain dit :

    Le rallye de Sardaigne assomme le championnat, objectivement je ne pense pas qu’il soit possible de le remonter, si cela devait être fait, cela sera LE truc le plus impressionnant en rallye depuis très longtemps.

    Son attaque dans la Power Stage lui a pratiquement donné le championnat, quand il finit sur 2 roues et que ça retombe du bon côté, c’est magique et ça va tout dans la même direction… L’année 2018 continue à très bien se passer.

    Globalement entre perdre et gagner pour moins d’une seconde, il n’y a pas grand chose à dire au niveau du pilotage, sauf qu’il y a un gagnant et un perdant, sauf que ça va dans le sens qui sert à Neuville pour être champion du monde.

    Je me demande dans quelle mesure Ogier peut être optimiste, cela ressemble à de la méthode Coué : si on regarde de loin c’est une tâche impossible d’un côté et une suite « logique » de l’autre. La Sardaigne est une autre goutte d’eau qui remplit toujours le même vase. Personnellement je ne crois pas trop au contrecoup psychologique, par contre je vois bien l’effet mathématique!

    30/22 = + 7
    23/29 = -6

    La somme c’est 13, avec des écarts comme ça il s’est offert 2 rallyes de « sursis » où il peut « perdre » d’une place sans effet qui ne soit celui de récupérer la Sardaigne, et il en reste uniquement 4 ensuite.

    Globalement Ogier a besoin d’un DNF de Neuville, sans il ne sera pas champion. Neuville a son destin entre les mains, et plus Ogier. Et sur la gestion de chaque rallye, ça peut faire « comme en Sardaigne », t’as un mec qui fait le choix d’assurer dans le cassant et un autre qui passe comme si de rien n’était, et paf…

    Du point de vue « sportif » cette victoire donne une grosse légitimité à la vision d’ensemble de la saison : c’est un duel gagné, de façon claire malgré l’écart minime (ou peut-être justement grâce à l’écart minime!), et du point de vue de Neuville, ça laisse les excuses aux autres!

    Quand tu gagnes, c’est les autres qui doivent se justifier 😉 inventer des raisonnements, lui il a gagné.

  2. Laurent Teberne dit :

    Neuville à gagné ? Ah bon ? C’est sûrement du a un problème de balayage à cause d’un règlement défavorable. SO à oublié son cahier et n’a pas pu faire ses devoirs. C’est sûrement pour ça qu’il n’a pas gagné. Il a pas eu le temps de réviser le pauvre. A l’école quand on oublie ses cahiers on est puni. Ogier devra donc copier 4500 fois « Neuville est plus fort que moi car il roule plus vite même avec un balai dans la main »
    C’est ainsi que ce termine ce rally qui aura vu un des plus beaux combat des ces dernières années entre deux très grands pilotes dotés d’une immense paire de vous savez quoi.

  3. Bruno dit :

    Petite erreur dans l’introduction, c’est sa 9e victoire en carrière (1 en 2014 + 1 en 2016 + 4 en 2017 + 3 cette année)

  4. roland59 dit :

    s’il est quelque pilote, et ils sont rares, à mériter de succéder à Ogier, à l’évidence, Neuville en est.
    3 x vice champion, un gros animateur des championnats depuis 2013 et un incontestable compétiteur talentueux au panache haut en couleur…
    peut-être ne le sera t il pas encore cette saison, car tout peut toujours arriver, en tout cas, sur ce Sardaigne, il a une nouvelle fois rouler en champion du monde.. c’est une certitude.
    alors oui, il mérite de le devenir un jour et je le lui souhaite, pour lui-même, son équipe et son petit plat pays, qui, quelque part, est aussi un peu le mien… 🙂

  5. Saxonic dit :

    Quel talent, messieurs les Belges!

  6. didjji dit :

    Neuville énorme! et moi qui penser le voir craqué sous la pression de Séb j’avais tous faux, c’est peut être le contraire qui ses passé!
    quelle saison! et quel chance d’avoir des pilotes aussi talentueux ce battre a coup de dixième pas de doute tous les deux il sont au sommet de leur art.
    la suite promet d’être grandiose surtout avec des Lappi et autre Tanak qui vont rien lâché !
    messieurs un grand merci pour nous faire vivre des moments comme cela, ou on a souvent le yeux humide ! BRAVO .

  7. Denis dit :

    Bravo et Merci pour le spectacle offert !
    Neuville m’avait semblé fébrile sur l’ES17 : Il n’en fût rien. Il a continué à parfaitement maîtriser. A Attaquer à la limite, sans sortir, sans commettre l’irréparable.
    Sur une belle dynamique, en empochant successivement 23, 29 et enfin 30 points tout en ne commettant pas de
    mauvais résultat : Chapeau !
    6 épreuves à disputer / 27 points d’avance : Il peut savourer.
    RDV fin juillet.

  8. natlin dit :

    bravo à Neuville Gilsoul pour cette fabuleuse Victoire