Nouveau record à égaler pour Ogier



Avec quatre victoires au Portugal (2010, 2011, 2013 et 2014), Sébastien Ogier est devancé par un seul pilote au palmarès de cette épreuve, le finlandais Markku Alén alias "Mr. Maximum Attack".

Volkswagen Motorsport a eu la bonne idée d’interviewer le double vice-champion du monde des rallyes avant le départ. Le finlandais a ainsi pu faire part de son expérience sur des sujets tels que le rallye du Portugal, la nouvelle réglementation 2017 mais également Sébastien Ogier.

Mr.Alén, notre pilote Sébastien Ogier a besoin d’une victoire de plus pour égaler votre record. Est-ce un problème pour vous ou ce n’est pas grave ?

Non, je n’ai pas de problème avec ça du tout. Seb est fantastique, j’adore sa façon de piloter. En plus de ça, c’est un gars super. Je l’adore vraiment au niveau personnel. Seb est un combattant, qui cherche toujours à gagner, j’aime ça. S’il gagne cette année, nous allons détenir le record tous les deux avec cinq victoires. Nous pourrons alors en parler de nouveau l’année prochaine.

15 des 49 derniers vainqueurs du rallye du Portugal viennent de Finlande. Pouvez-vous expliquer pourquoi les pilotes finlandais ont autant de succès sur ce rallye ?

C’est un peu fou vraiment. J’ai roulé 15 fois au Portugal et j’ai gagné à cinq reprises, sans jamais avoir abandonné. Donc, ça semble être un endroit chanceux pour moi. Pourquoi les pilotes finlandais sont si performants ici ? Quand, je pilotais, le Portugal se déroulait toujours en février ou en mars, et normalement dans la partie nord du pays, et depuis 2015, c’est à nouveau comme ça. Peut-être que le profil de cette région convient seulement à notre style de pilotage finlandais.

Il n’y a pas trop de virages et il ya  beaucoup de parties rapides qui sont magnifiques à piloter. J’ai adoré piloter ici, c’est un super rallye et toujours un grand spectacle.

Qu’avez-vous le plus aimé au sujet du rallye du Portugal quand vous rouliez ici ?

J’ai d’excellents souvenirs de ce rallye du Portugal. Dans les années 1980, nous avons fait quelques spéciales de nuit sur l’asphalte avec les groupes B. Il y avait un nombre incroyable de spectateurs et c’était simplement génial. Vous pouvez comparer un peu ça avec la spéciale du Col du Turini au Monte-Carlo, mais de nuit. Dans le nord du Portugal cependant, les conditions météorologiques en février et mars ont toujours été très difficiles. Nous avons du faire face à un épais brouillard, beaucoup de pluie et des spéciales très boueuses.

Vous avez vécu à l’époque des légendaires voitures du groupe B. Quelques changements sont prévus pour le WRC en 2017. Etes-vous impatient de voir la nouvelle génération de WRC ?

Absolument. Les WRC sont déjà rapides. Ces changements les rendront un peu plus rapides et plus grosses, les spectateurs vont adorer. Je pense que les nouvelles règles de 2017 contribueront à fournir un superbe spectacle.

Pensez-vous que les pilotes des voitures 2017 devront faire face à de nouveaux défis ?

Les nouvelles voitures ne représenteront pas vraiment un nouveau défi en tant que del. Si vous êtres un pilote de rallye professionnel, vous n’aurez pas de problèmes majeurs avec de tels changements. Les voitures auront 60 ou 70 cv de plus sous le capot, ainsi les meilleurs pilotes n’auront pas de difficulté pour s’adapter.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. sebenfer dit :

    Groupe R ? 😉

    Sinon, pour Ogier, les chances de victoire sont minces sauf si les carrossiers – Meeke, Latvala et Neuville – s’y mettent tous les trois.