Patrick Henry vers le coup de chapeau ?




Patrick Henry vers le coup du chapeau ? A l’image de Rom Light, joueur de Birmingahm qui, au XIXème siècle, aurait retiré son chapeau durant la...

iré son chapeau durant la finale de Coupe d’Angleterre pour saluer la Reine après avoir inscrit son troisième but, Patrick Henry brandira-t-il son casque dimanche prochain pour honorer le public ruthénois ? Leader du Championnat Pilotes sous les couleurs du Team GPC Motorsport (lui-même leader du Championnat Team !), le Luron vogue en effet vers un troisième succès, après ceux acquis à Epinal et Limoges….

1. L’ORGANISATION
La phrase
: « Organiser une telle épreuve est devenu de plus en plus compliqué. Nous avons voulu faire un rallye difficile, sur trois jours. Mais est-ce toujours la bonne solution ? Comment, si nous revoyons notre copie, nous démarquer de certaines autres manifestations ? Nous répondrons à ces questions, entre autres, après la 36ème édition qui a réuni 100 concurrents, soit un petit moins que les années précédentes. Il est clair qu’accueillir une formule de promotion nous aurait bien plu cette année… Mais il y a aussi de très bons motifs de satisfaction. Tout d’abord, cela nous réconforte de voir que notre rallye plait toujours à une majorité de pilotes aveyronnais. Qui plus est, les têtes de liste du ‘noyau dur’ du sport automobile régional font l’effort de présenter des autos de plus en plus belles d’année en année ! Enfin, la qualité du plateau est au rendez-vous avec de belles bagarres en perspective dans toutes les catégories. Côté parcours, il y a peu de changements. Nous avons abandonné l’une des spéciales du vendredi pour la remplacer par une autre (Salles Curan – Curan, ES2 et 4, ndrl). Nous avons juste peaufiné celles du samedi et donner un rythme plus soutenu à la dernière journée. Quant à notre but ultime, il sera d’afficher un large sourire sur le podium dimanche ! » Daniel Wachoru (Président du Comité d’Organisation)

2. LE CHAMPIONNAT DE FRANCE PILOTES
Les pilotes de World Rally Cars
Principaux engagés
: Henry (Team GPC Motorsport, Peugeot 307), Roché (Team FJ.com, Subaru Impreza), Da Cunha (Peugeot 307), Guebey (Team GPC Motorsport, Peugeot 206).
Analyse : Sur des routes très souvent composées de longues successions d’enchainements rapides et techniques, l’avantage technologique dont disposent les WRC sur les Super 2000 risque d’être très réduit le week-end prochain. A suivre : la prestation de Jean-Michel Da Cunha à domicile et sur une Peugeot 307 WRC !
La phrase (1) : « Déjà, comme l’opération n’a pas été simple à monter, nous sommes hyper contents d’être au départ. Pour une troisième victoire cette année ? Ce serait évidemment sympa mais nous n’en sommes pas là. Le profil n’est pas défavorable aux Super 2000. Qui de toute façon, n’ont jamais été bien loin. Nous ne connaissons pas non plus Jean-Michel Da Cunha… En tous les cas, ce sera priorité au Team GPC Motorsport dans l’optique du Championnat Team ! Ensuite, nous verrons pour le résultat. » Patrick Henry (Team GPC Motorsport)
La phrase (2) : « Nous avons essayé la 307 WRC la semaine passée. Je ne sais pas trop quoi en dire par rapport à la 206 qui est déjà une auto énorme. Cela reste une WRC mais je ne roule pas assez pour pouvoir tirer de véritables comparaisons. Notre but sera surtout d’être à l’arrivée. Ce qui n’a pas été le cas l’an passé alors que nous prétendions au podium final…Le Rouergue, avec quasiment 240 km de chrono, reste un rallye très difficile », Jean-Michel Da Cunha

Les pilotes de Super 2000
Principaux engagés
: Vigion (Team Barroso Yacco, Peugeot 207), Canivenq (Team Barroso Yacco, 207), Gal (Peugeot 207), Lemonnier (Peugeot 207).
Analyse : Sur ses terres et plus que jamais motivé pour poursuivre l’aventure en Championnat de France, Guillaume Canivenq aura sans doute un soupçon d’avantage sur ses rivaux.
La phrase (1) : « Nous avons reconnu le week-end dernier. Les spéciales sont toujours aussi belles, même si je regrette la disparition de certaines d’entre elles. Nous allons tout faire pour essayer d’être devant Jean-Seb (Vigion, ndlr), gagner le Trophée BFGoodrich et monter sur le podium. Le tout en espérant qu’un bon résultat nous apporte des solutions pour la suite de la saison… » Guillaume Canivenq (Team Barroso Yacco)
La phrase (2) : « Nous évoluerons avec une nouvelle auto avec un autre préparateur. J’ai déjà roulé avec la 207, en début de saison dernière. Nous n’avions pas trouvé nos marques d’emblée et quand c’est arrivé, au Touquet, la pompe à eau a lâché… J’ai hâte de voir ce que cela va donner le week-end prochain. Nous allons d’abord essayer de trouver de bonnes sensations avant, peut-être, de tenter de nous rapprocher des deux ‘ténors’ du Super 2000 (Vigion et Canivenq, ndlr). » Ludovic Gal

3. LE CHAMPIONNAT DE FRANCE TEAM (* = pilotes nominés)
Team Barroso Yacco
Vigion* (Peugeot 207 S2000, A7S), Canivenq* (Peugeot 207 S2000, A7S), Abadie* (Mitsubishi Lancer Evo9, N4)
Team Michel Enjolras Sport
Marty* (Peugeot 206 CC, F2/14), Sichi* (Peugeot 206 Maxi, F2/14), Gonon* (Peugeot 106 S16, N2), Garcia (Peugeot 206 RC, F2/14)
Team FJ.com
Roché* (Subaru Impreza WRC, A8W), Civade* (Subaru Impreza, A8), Bect* (Citroën C2 Max, R2)
Team GPC Motorsport
Henry* (Peugeot 307 WRC, A8W), Guebey* (Peugeot 206 WRC, A8W)
Team 2HP Compétition
Hot* (Porsche 997 GT3, GT10), Paternot* (Subaru Impreza, N4), Meyer* (Subaru Impreza, N4), Balland (Subaru Impreza, N4)
Team MSR by GBI.com
Lescloupé* (Mitsubishi Lancer Evo8, N4), Couval* (Renault Clio, N3), Brigaudeau* (Peugeot 106 S16, F213)
Analyse : Déjà ténus, les écarts risquent de se resserrer en tête du Championnat Team. Leader avec respectivement 8, 13 et 15 points d’avance sur les Teams MSR by GBI.com, Barroso Yacco et Michel Enjolras Sport, le Team GPC Motorsport n’est en effet pas à l’abri d’un retour. Notamment de l’avant dernier Team cité, redoutablement armé sur le coup…
La phrase : « Le rallye du Rouergue, c’est un peu notre rallye. En tous les cas, c’est carrément celui de Jo Barroso, notre patron, qui a passé son enfance dans cette région ! Et celui de Guillaume Canivenq aussi, bien sûr ! En tous les cas, nous ne donnerons pas de consigne à nos deux ‘furieux’ en Super 2000. Guillaume (Canivenq, ndlr) et Jean-Sébastien (Vigion, ndlr) se débrouilleront eux-mêmes pour l’ordre d’arrivée. La bataille devrait être également intéressante avec les deux autres 207. Robert Abadie qui a rejoint le Team Barroso Yacco, est lui aussi un pilote rapide, très fin du fait de son expérience de pistard. Il devrait y avoir une belle bagarre entre lui et Paternot en groupe N. Si nos pilotes sont dans le coup, par voie de conséquence, l’équipe le sera aussi en Championnat Team ! » Jérôme Pons, coordinateur du Team Barroso Yacco

4. LE TROPHEE BFGOODRICH
Principaux engagés :
Les pilotes de Super 2000 cités plus haut + Guigou (Clio R3), Robert (Clio R3), Pelamourgues (Clio R3), Bonnefis (207 RC), Marty (Team Michel Enjolras Sport, 206 CC), Barral (C2 R2 Max), Marchal (C2 R2 Max), Perrin (C2 R2 Max), Escharavil (Clio S1600), Hot (Team 2HP Compétition, Porsche 997 GT3), Paternot (Team 2HP Compétition, Impreza STI), Abadie (Team Barroso Yacco, Lancer Evo9), Lescloupé (Team MSR by GBI.com, Lancer Evo8), Meyer (Team 2HP Compétition, Impreza), Civade (Team FJ.com, Impreza), Champeau (Clio), Couval (Team MSR by GBI.com, Clio), Sirot (Peugeot 206 RC)
Analyse : La qualité ne se dément pas en Trophée BFGoodrich. Entre les pilotes de Super 2000 qui auront la faveur des pronostics, les ‘clients’ des classes R3 et R2 et du groupe N…, il est une nouvelle fois bien difficile de composer un quinté…
La phrase (1) : « J’espère que le rallye aura lieu dans des conditions difficiles, j’entends par là des températures très chaudes ou des orages. Cela mettra un peu de piment ! Globalement, l’adversité me parait relevée, notamment en R3 avec des garçons comme Cédric Robert et François Pelamourgues. De mon côté, je ne viens pas à Rodez pour un ‘one shot’ mais dans l’optique de marquer le plus de points possibles au Championnat Pilotes. Ce sera ma priorité absolue ! » Emmanuel Guigou

La phrase (2) : « Notre voiture, une Clio R3 Maxi montée par Saintéloc, est totalement neuve. Nous la découvrirons seulement lors du shakedown. En tous les cas, toute l’équipe est super motivée et nous fait confiance ! Pour nous, c’est clair, nous tenterons de gagner la classe R3. Mais à face à Manu (Guigou, ndlr) qui a bien plus de roulage que nous cette année et à François Pelamourgues qui est l’enfant du pays, ce n’est pas joué d’avance. Et c’est tant mieux ! » Cédric Robert

6. VOS RENDEZ-VOUS INTERNET
www.ffsa.org
: en direct dès le vendredi 10 juillet après-midi avec les sujets de présentation, les réactions lors de la conférence de presse, les temps des spéciales, les communiqués après chaque spéciale et chaque étape.
www.ffsa.tv : dès l’arrivée de la première section de la première étape et jusque dans les jours suivants l’arrivée avec des résumés, des sujets magazine, des caméras embarquées…

Communiqué de presse FFSA





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *