S.Ogier : “Pas de regrets d’avoir attaqué”



Condamné à ouvrir la route le premier jour à l’Arctic, Sébastien Ogier n’a jamais vraiment pu s’en remettre, et alors qu’il était engagé dans une bagarre pour un top 6, le français fauta samedi de nuit, mais sans regret finalement.

Au final, le bilan comptable est forcément mauvais avec un seul petit point marqué en Power Stage mais le gapençais aura au moins tout tenté sur une épreuve qu’il juge très réussie.

“Bravo aux organisateurs d’avoir réussi à mettre en place ce rallye dans un délai assez court. C’était un plaisir de découvrir ce beau parcours, et je pense que les pilotes comme les fans ont apprécié cette épreuve aux conditions très hivernales. Comme toujours, on s’est battu pour donner le maximum, malheureusement tous les éléments ont semblé être contre nous.”

Selon le pilote Toyota, la hausse soudaine des températures en Laponie a aggravé son handicap d’ouvrir la route. Approchant parfois les – 30°C une dizaine de jours avant le rallye, les températures ont été parfois légèrement positives pendant le week-end de course, compliquant la tâche de la voiture n°1.

“On s’attendait, bien sûr, à souffrir en étant les premiers à passer sur ces routes très enneigées vendredi. Manque de chance pour nous, la région enregistrait ce jour-là, pour la première fois de l’hiver, des températures positives, ce qui a donné une neige molle et nous a rendu la tâche très délicate, puisque les conditions s’amélioraient nettement au passage de chaque voiture. La sanction a été très lourde : en seulement deux spéciales, on avait cédé près de 50 secondes. Cela voulait dire qu’on allait devoir continuer à passer parmi les premiers samedi, et que nos chances de figurer en haut du classement s’étaient donc envolées.”

Après l’étape désastreuse du vendredi, le septuple champion du monde a ensuite tout de même démontré son aptitude à aller vite sur ce nouveau terrain, signant notamment deux troisièmes temps alors que la bagarre pour les positions de tête faisait rage. Remonté à la sixième place grâce à ce regain de forme, le français est finalement parti à la faute dans les derniers mètres de l’étape du samedi soir.

Dans la Power Stage, le pilote Toyota, alors troisième sur la route, est parvenu à décrocher un point…terminant à seulement 1s8 du scratch signé par son coéquipier Kalle Rovanperä.

“On est quand même remonté autant que possible grâce à une solide deuxième étape… jusqu’au dernier virage de la dernière spéciale. Les pneus avaient beaucoup souffert et, alors que je suis entré légèrement en survitesse dans ce virage, l’arrière de la voiture a glissé pour aller s’appuyer sur le mur de neige. Ce n’était pas un gros impact, mais la voiture a pivoté et l’avant s’est bloqué dans cette neige, assez molle. Ça n’est jamais agréable quand ça arrive, mais je dois dire que ça l’est encore moins quand on tourne la tête et qu’on s’aperçoit qu’on est à 150m de l’arrivée, dont on voit même le panneau ! À ce moment-là, on se dit : “Tous ces efforts pour ça !” Je n’ai en tout cas pas de regrets d’avoir attaqué, et au final ça ne nous coûte pas très cher vu la place qu’on occupait, donc tournons-nous vers l’avenir. Et puis, on repart quand même avec un petit point glané dans la Power Stage, où on s’est donné à 110%. Rendez-vous dans sept semaines sur asphalte !”




S’abonner
Notifier de
guest
35 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
TC88
1 mois il y a

La FIA ne mérite qu’une chose, c’est que le vainqueur du MC n’aille plus au rallye suivant sur neige puisqu’il n’a aucune chance de bien figurer. Règlement de daube

JPLauten
JPLauten
1 mois il y a

Et si Ogier avait eu la chance d’ Ott Tänak qui s’est pris violemment les murs de neige – d’abord à gauche, puis à droite – avant de s’en sortir par miracle? Si Sébastien avait eu la chance d’un Solberg qui, sidéré, bouche ouverte, s’est sorti du tas de neige miraculeusement en passant simplement la marche arrière? Si, si, si ok d’accord. Mais n’est-ce pas avec des si que nous refaisons le monde dans nos rêves? Au moins la Power Stage de Seb valait de l’or vu les circonstances: parti 3ème on n’en revenait pas de le voir rester en… Lire la suite »