2014, le renouveau




17 Novembre 2013, Great Orme au nord du Pays de Galles, la dernière spéciale du rallye de Grande Bretagne s’achève sur une 9ème victoire du...

a/Polo, un titre mondial Pilote/Copilote pour le duo français et un titre constructeur pour la marque allemande.

58 jours plus tard, nous voilà à seulement à quelques heures du départ du rallye du Monte Carlo, et il semble déjà utile de tirer un premier bilan sur une intersaison riche en évolutions.

Du coté de chez VW, Sébastien Ogier part largement favori à sa propre succession, on voit mal d’ailleurs à l’heure actuelle qui pourra rivaliser sur la saison complète, la Polo ayant, si c’était nécessaire, subi quelques évolutions techniques (châssis, stabilité, électronique). Jari-Matti Latvala a la meilleure voiture (si l’on en croit les résultats de l’année passée), la pointe de vitesse requise pour jouer la gagne, mais également un coéquipier champion du monde et ultra-dominateur…
L’éternelle question du statut de numéros 1 et 2 au sein de l’équipe semble cela dit avoir trouvée réponse chez les allemands. Quant à Andreas Mikkelsen, il aura probablement à cœur de montrer à ses employeurs qu’il n’est plus seulement qu’une « belle gueule ».

Du coté de chez Ford, Mikko Hirvonen, après 2 ans en demi-teinte chez Citroën, est de retour au sein de l’équipe qui l’a vu à 4 reprises terminer au rang de vice-champion du monde derrière Sébastien Loeb, rien que ça ! Tranchant, agressif et régulier, à cette époque, espérons pour lui que son talent quelque peu égaré soit resté dans la Fiesta. Elfyn Evans, tout jeune promu du WRC-2, est là pour apprendre l’auto, le rallye, engranger le maximum d’expérience, et apporter des points à son équipe.

Du coté de chez Citroën, difficile de se prononcer tant les nouveaux arrivants, (Kris Meeke, qui a participé à 2 manches du mondial en 2013 avec la DS3 officielle, et Mads Ostberg en provenance de chez Ford) sont capables du meilleur comme du pire. Espérons pour eux que tous les esprits ne soient pas déjà tournés vers le WTCC (championnat du monde des voitures de tourisme où Citroën s’est engagé officiellement avec Sébastien Loeb et Yvan Muller). Souhaitons à l’équipe française, que l’alchimie prenne rapidement dans la saison, pour éviter que celle-ci ne se transforme en une tournée d’adieux sans saveurs ni reliefs.

Du coté de chez Hyundai, le potentiel des pilotes n’est plus à prouver, les moyens engagés sont conséquents (le motor-home mis en place à Gap ressemble à une concession). Il ne reste plus qu’à évaluer le véritable niveau affiché par cette nouvelle I20 WRC face à la concurrence. Même si les 3 premiers rallyes du calendrier ne sont pas révélateurs car trop typés (le Monte Carlo qui en cas d’enneigement peut s’avérer être une loterie, la Suède qui se déroule intégralement sur neige et glace, et le Mexique, dont l’altitude du parcours influe sur la performance des mécaniques) les performances affichées permettront tout de même de se faire une idée précise des possibilités et des ambitions de l’équipe coréenne.

Sur ce rallye, il faut également noter une modification du parcours de près de 90%, un retour dans les Hautes-Alpes et de la ville de Gap au sein de l’organisation. Il faut aussi remonter au rallye de Grande Bretagne 2006 (Xevi Pons ayant assuré une partie de l’intérim suite à l’accident de moto de Sébastien Loeb) pour voir une autre auto, que celle piloté par Sébastien Loeb, arborée le numéro 1 sur ces portières.

Dernier petit détail qui pourrait avoir son importance, Sébastien Ogier est originaire de Gap, ce qui devrait lui procurer, s’il en avait besoin, un avantage certain…

Chronique par Arnaud GUYGRAND





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Yoann le forain dit :

    1 OGIER
    2 LATVALA
    3 OSTBERG
    4 NEUVILLE
    5 TIDEMAND

  2. Stef74 dit :

    Je rejoins les propos des commentaires effectués. C’est un article très intéressant avec une analyse simple et efficace.

    Je suis malheureusement convaincu que Citroën laisse partir le championnat du monde des rallyes pour d’autres horizons, il ne faut pas se voiler la face et les lignes de cet article à ce sujet en témoignent.

    Merci encore pour ces lignes.

  3. natlin dit :

    felcitations pour ce papier, ca fait plaisir de lire de telles chroniques, bravo et encore merci pour ce site

  4. Kivala dit :

    Mikkelsen avait eu comme consigne l’année dernière d’engranger les km, de terminer un maximum de rallyes afin d’acquérir de l’expérience et peaufiner ses notes, il n’a pas dû souvent rouler à 100% : faudra pas exiger trop de lui dès les premiers rallyes (d’autant qu’il ne les avait pas disputés en 2013), laissons-lui le temps de se remettre dans l’ambiance « flat-out »…

  5. ti miche 14 dit :

    trés belle analyse !

  6. jean-marie dit :

    On connaissait tes talents de photographe et on voit que tu est tout aussi doué pour la rédaction !!! Bravo!