Camilli doit reprendre confiance



Auteur d'un début de saison difficile pour sa découverte du WRC, Eric Camilli disputera son premier rallye sur terre en Fiesta WRC au Mexique.

Comme il l’avait évoqué dans sa chronique après le rallye de Suède, le pilote français voudra avant tout rejoindre l’arrivée et emmagasiner les kilomètres en attendant de retrouver le Portugal en mai prochain.

« Ce sera ma première participation au rallye du Mexique et je suis impatient de disputer mon premier rallye terre avec la Fiesta RS WRC. C’est un autre nouveau rallye donc je sais qu’il y aura beaucoup de choses à apprendre et je suis conscient que ce rallye n’est pas un rallye terre typique.

La haute altitude réduit la performance du moteur donc vous avez besoin de modifier votre style de pilotage en fonction de ces conditions. Il y a des spéciales exceptionnellement longues, plus que tout ce que j’ai déjà pu faire, donc ce sera important de rester concentré pendant tout le week-end.

Je sais que ce sera un autre gros défi, mais nous avons eu une bonne journée d’essais et je pense être capable de remettre ma saison sur la bonne voie.

Je suis content de la vitesse que nous avons pu afficher sur les deux premiers rallyes, mais ça ne s’est pas terminé comme nous l’avions espéré. Maintenant, je dois me concentrer pour avoir une course sans problème, terminer les deux prochains rallyes et ainsi je pourrais emmagasiner de la confiance avant les rallyes européens qui me sont plus familiers.

Pour parvenir à cela, je sentais que c’était important de retrouver de la familiarité dans la voiture, donc Benjamin va me rejoindre au Mexique. Nous avons travaillé ensemble l’année dernière et nous avons établi une très bonne relation et j’espère que ça m’aidera à atteindre mes objectifs la semaine prochaine.

Je dois remercier Nicolas pour son travail sur les deux premiers rallyes. Il a beaucoup d’expérience et j’ai appris beaucoup à ses côtés dans la première partie de saison. »

Du côté de Malcolm Wilson, le discours est identique avec l’absolue nécessité de rejoindre l’arrivée pour reprendre confiance avant le retour en Europe.

« Pour Eric, ce sera une autre courbe d’apprentissage abrupte. J’ai été impressionnée par la vitesse à laquelle il a été capable d’augmenter son rythme au Monte-Carlo et en Suède mais la priorité pour ce rallye est de terminer et gagner de l’expérience. C’est important pour lui d’avoir deux arrivées solides dans sa tête avant de revenir en Europe où il pourra commencer à montrer sa vitesse sur des rallyes qui lui sont plus familiers. » 





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. sebenfer dit :

    Boulette interdite maintenant. Ca va être dur de rouler libéré.