Erik Cais rêve de se battre pour le podium en ERC



Pour la troisième année consécutive, la deuxième dans la catégorie reine, le jeune tchèque Erik Cais participera au championnat d’Europe des rallyes cette saison.

En 2021, le pilote âgé de 21 ans sera de nouveau au volant d’une Ford Fiesta MKII Rally2 préparée par l’équipe Orsak RallySport et évoluera toujours avec des pneus Michelin et sous les couleurs du Yacco ACCR Team. Erik Cais sera d’ailleurs logiquement inscrit au tout nouveau Michelin Talent Factory.

Outre cette participation à l’ensemble du championnat ERC, le jeune pilote tchèque prévoit de disputer la prochaine manche du championnat WRC en Croatie, en plus de quelques épreuves sur son championnat national. Ce week-end, le pilote M-Sport lance sa saison 2021 au Rally Il Ciocco e Valle del Serchio, manche du championnat d’Italie des rallyes.

“Nous verrons ce que donnera la situation économique et pandémique, mais nous aimerions nous battre pour le podium en ERC. Mais ce ne sera pas facile car il y aura 10 à 15 concurrents de toute l’Europe avec les mêmes ambitions. Dans ma courte carrière, 2020 a été ma meilleure année en raison de l’apprentissage que j’ai pu faire. J’ai appris que vous ne pouvez pas attaquer comme un fou sur la première spéciale et faire une erreur à cause de ça. Il faut y aller pas à pas, et après cela, on peut atteindre l’arrivée avec un bon rythme.”

Coaché par Eric Camilli la saison dernière, Erik Cais a continuellement progressé au cours de l’année 2020, au point de signer des chronos dans le top 3 en Hongrie.

“J’ai encore besoin de développer mon expérience pour me battre avec les meilleurs pilotes et obtenir les meilleurs résultats, ce qui est difficile. L’année dernière a été ma première dans la voiture R5 et l’amélioration à la fin de l’année était vraiment grande. C’était définitivement grâce à un meilleur travail avec toute l’équipe, mais aussi parce qu’il y avait beaucoup de pilotes en ERC et que nous pouvions nous battre, car chaque spéciale représentait de gros combats et vous vous battez jusqu’à l’arrivée pour quelques secondes. C’est ce qui rend l’ERC vraiment beau. Il y a beaucoup de concurrents du monde entier et ce qu’il faut apprendre, c’est d’être très rapide face à ces gars et d’atteindre mes objectifs lorsque je suis face à ces concurrents.”




S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments