ES1- Bonato ne perd pas de temps (Lyon-Charbonnières)



ES1- Bibost-Bessenay-Montrottier (14.63 km) à partir de 11h43 (Vendredi 19 Avril 2019)

111 concurrents seront au départ de cette épreuve et c’est Nicolas Ciamin, à bord de son Abarth 124 GT+ qui ouvrira la route devant les favoris Gilbert, Bonato, Michel ou encore Rossel.

PROFIL PAR MANU GUIGOU

C’est une spéciale assez diversifiée avec une alternance de routes larges et très étroites avec du gravier.

FAITS MARQUANTS

Grand favori au départ, Yoann Bonato affiche d’emblée un gros rythme et signe le scratch avec trois secondes de marge sur Quentin Gilbert et Quentin Giordano. Déplorant sa méconnaissance de la C3 R5, Yohan Rossel est néanmoins dans le bon wagon à quatre secondes.

Sixième, Sylvain Michel accuse plus de sept secondes de retard, soit tout de même une demi-seconde au kilomètre ! Pour Nicolas Ciamin, ce début de rallye est prometteur puisqu’il concède seulement 10s sur sa GT+ face au scratch de Bonato. Dans ce groupe GT+ justement, Romain Dumas lâche tout de même cinq secondes face à la voiture italienne. Il faut rappeler que le pilote Porsche n’a plus piloté cette auto depuis le rallye du Var 2017.

A noter le joli cinquième temps d’Anthony Fotia, déjà prometteur pour ses débuts en Volkswagen Polo GTi R5.

Côtés déceptions, on retrouve un duo Hyundai avec Raphaël Astier et Jordan Berfa relégués à près d’une vingtaine de secondes, et devancés notamment par un étonnant Pierre-Yves Esparcieux.

Dans la clase R3, Cédric Robert signe le premier meilleur temps pour devancer Boris Carminati de seulement 3s9. Ce dernier est le premier leader du trophée Clio R3T France.

En VHC, Pascal Eouzan (BMW M3) signe le meilleur temps d’entrée, devançant la Ford Escort RS de Philip Giordanengo pour 1s2 et la R5 Turbo de Jean-Pierre Del Fiacco pour 6s8.

REACTIONS DES PILOTES (FR-MediaLive)

Ciamin« C’est une spéciale correcte. Il m’a fallu cette spéciale pour me remettre dans le bain avec cette voiture. »
Gilbert« Le temps ne devrait pas être mauvais, enfin j’espère. »
Bonato« Ce n’est pas évident pour démarrer, j’ai eu du mal à trouver le grip, mais pour une première, ça va. »
Michel« Ça va, on n’a pas pris de risques. Je pense que l’on peut nettement améliorer. »
Giordano« On a été pris un peu dans la circulation et on a pas eu le temps de revoir les pressions. Donc j’avais un peu de mal avec le train arrière. »
Rossel« Il faut que l’on bosse sur la voiture. C’est malheureux mais je n’ai pas assez d’expérience et il nous manque pas mal de grip. Pour une première, ce n’est pas si mal que ça. »
Mauffrey« On rentre dans la course gentiment, on n’a pas fait de bêtise. »
Astier« Ce n’est pas simple d’être de suite dans le rythme sur une spéciale rapide. Il faut faire attention, il y a quelques pièges. »
Berfa« J’avais la boule au ventre au départ mais ça va de mieux en mieux. C’est dur de reprendre après une absence mais les sensations reviennent, il faut continuer comme ça. »
Fotia« Cela a été nickel, la liaison a été trop courte et nous n’avons pas eu le temps de faire les pressions. »
Wagner« J’ai eu un problème mécanique sur le routier donc cela ne donne pas trop confiance. Pour l’instant, ça a l’air d’aller. »
Rouillard« C’était impossible de faire le routier à l’heure. Moi je tiens à mon permis donc j’ai roulé normalement. »
Dommerdich« On recommence comme au Touquet. Je ne suis pas content. Je n’ai pas eu le temps de faire les pressions et c’était n’importe quoi de rouler comme ça. Les commissaires nous ont gueulé dessus et nous nous sommes énervés, on a enchaîné les erreurs derrière. »

PROCHAINE SPECIALE : ES2- Ternand-St Just d’Avray ( 13.11 km) à partir de 12h46 (Jeudi 19 Avril 2018)

Classement ES1 / Après ES1 (14.63 km)


Classement en cours de chargement...





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Augier dit :

    Des nouvelles de Yves Pezzutti ?

  2. Sylvain dit :

    Quatre Kévin dans le top 12, quand je pense qu’on passe notre temps à parler de voitures et que les pilotes nous embêtent avec leurs pressions de pneus… c’est pas compliqué le rallye : Kévin, avec un K comme KKK 🙂

  3. Septentrion dit :

    Des nouvelles de Romain Dumas ?

    • Sylvain dit :

      « Dans ce groupe GT+ justement, Romain Dumas lâche tout de même cinq secondes face à la voiture italienne. Il faut rappeler que le pilote Porsche n’a plus piloté cette auto depuis le rallye du Var 2017. »