Et de cinq pour Da Cunha (Cent Vallées)




Grand favori au départ, Jean-Michel Da Cunha devait tout de même surveiller deux rivaux principaux : Julien Marty et son habituelle Lancer Evo 9 R4 mais aussi Germain Bonnefis présent sur la 206 F214 des frères Sichi.

Les premiers kilomètres se font en sous-bois, avec un profil similaire à l’ES 1, une alternance de virages rapides et d’autres plus lents sur un grip toujours convenable. Le départ étant en descente, il faut être « bien réveillé » si l’on veut faire un temps, car il est compliqué d’entamer cette spéciale avec des gommes froides. Une remontée sur un profil toujours similaires nous mène à un changement de direction entre des maisons, changement de direction qui marque le début d’une portion difficile : étroite, rapide, avec quelques ciels, il faut de bonnes notes. Après une épingle gauche, nous parcourons un plateau très rapide avec du goudron noir, une partie pour gros coeurs. Enfin, nous entamons une partie très sinueuse, avec des passages presque typés « Cévennes » qui nous mène jusqu’au village de Sauveterre où se trouve l’arrivée. Personnellement, il n’y a que cette dernière partie très sinueuse que j’ai déjà parcouru en course.

FAITS MARQUANTS

Grand favori au départ, Jean-Michel Da Cunha devait tout de même surveiller deux rivaux principaux : Julien Marty et son habituelle Lancer Evo 9 R4 mais aussi Germain Bonnefis présent sur la 206 F214 des frères Sichi.

Au terme des six spéciales, Da Cunha n’a jamais été inquiété et remporte ce rallye des 100 Vallées pour la cinquième fois en neuf éditions. Pour huit dixièmes, Marty vainqueur du groupe R devance Bonnefis vainqueur du groupe F2000.

Quatrième, Alexandre Bourrel remporte largement le groupe N.

Classement ES6 (4,6 km) / Classement après ES6 (provisoire)


Classement en cours de chargement...





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Thomas dit :

    Bravo Germain :0))