L’hybride aussi en spéciale



Ce vendredi à Paris, la FIA tenait un conseil mondial très important concernant notamment l’avenir du championnat du monde des rallyes et de la réglementation 2022.

Un système hybride standard pour débuter

Le point évidemment le plus intéressant de ces décisions concerne la technologie hybride, introduite dès 2022. 

Pour les trois premières années, les voitures seront dotées d’un système hybride avec des composants et des logiciels communs. A partir de 2025, les constructeurs disposeront potentiellement d’une liberté technique supplémentaire. L’objectif est de permettre aux voitures de fonctionner à l’énergie électrique pure en ville, tout en amenant un surplus de puissance dans les spéciales.

Encore un cycle de cinq ans

Tout comme pour les voitures de la génération actuelle, le prochain cycle d’homologation sera bien de cinq ans, donc de 2022 à 2026. Les constructeurs seront autorisés à utiliser une carrosserie de production ou un prototype de structure tubulaire, conformément aux directives de taille actuelles. Et en complément : « La FIA devrait définir les éléments issus des véhicules de production pour les éléments visuels essentiels. Il sera également possible d’effectuer une « mise à l’échelle » de la carrosserie dans les limites prescrites, afin de permettre aux plus grosses voitures de se conformer aux objectifs concernant les dimensions. »

Un manufacturier unique pour toutes les 4 roues motrices

Pour la période de 2021 à 2024, un appel d’offres pour les pneumatiques sera lancé pour couvrir l’ensemble des voitures à quatre roues motrices. Cela contribuera à réduire les coûts en empêchant une escalade du développement des pneus.

Le JWRC reste inchangé jusqu’en 2021

Le championnat Junior va continuer dans son format actuel pour les deux prochaines années. Si la dotation finale reste identique, un bonus d’une ou deux épreuves en Ford Fiesta RS WRC sera offert si le champion JWRC remporte le championnat WRC-2 la saison suivante.

En parallèle et en collaboration avec Pirelli, M-Sport va développer un programme de jeunes talents en Finlande, Royaume-Uni, Estonie et Italie.

Calendrier 2020

A ce sujet, la FIA n’a pas fait d’annonces et l’approbation du calendrier est reportée à la fin du mois. D’ici là, la FIA et le promoteur vont étudier une possible rotation des épreuves.

Promoteur inchangé : WRC Promoter GmbH reste aux commandes de la promotion du WRC, avec à sa tête, Oliver Ciesla.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. did81 dit :

    A mon avis dans un premier temps, toyota va fournir un système hybride a la concurrence. Le problème sera présent une fois qu’ il y aura la liberté de chacun… les budgets vont explosé..

    • p106 dit :

      tu crois que les autres ne sont pas capable d elaborer un systeme hybride !

      • Joebarf16 dit :

        Camarade voisin, il y a des engins bizarres qui roulent la nuit du côte de Belchamp…
        Impossible de savoir si c’est seulement pour la grande série par contre.

  2. ROUXE dit :

    Bah, l’hybridation. Faudra bien faire avec et il nous restera toujours nos bons vieux rallyes nationaux (quel régal encore la semaine passée aux Vins-Macon). Ce qui me gène le plus ce sont ces structures tubulaires, autos silhouettes…
    Je m’étais progressivement désintéressé de la F1 après le « départ » de Senna. Je me suis désintéressé du Mans quand sont arrivés les moteurs Diesel. Je risque de me désintéresser du WRC avec la double peine départ d’Ogier + nouvelle réglementation…

  3. Ivo dit :

    Je fais référence à la voiture de rallycross 100% électrique vue en test… Je dit bien le Turini et fafe en hybride… La finalité sera « je pense »le 100% électrique d’ici 10 ans

    • Rallye-Sport.fr dit :

      Ah oui aucun doute pour la finalité même si 10 ans me paraît très juste (dans le format actuel du rallye)

  4. Ivo dit :

    Le chant du cygne pour les Total, Yacco…. Ça va arcqué en spéciale… Je passerai sûrement à autre chose, la technologie hybride oui sur circuit au trophée Andros pourquoi pas, le son du auto de rallycross électrique c’est horrible et pourtant une auto de rallycross ça fait un bruit d’enfer… Place au Turini, fafe en mode hybride
    électrique c’est à vomir…

    • Rallye-Sport.fr dit :

      A moins d’avoir loupé quelque chose, le bruit des autos ne va pas changer puisque les moteurs thermiques ne seront pas touchés. Donc à partir de là, comparer avec une discipline 100% électrique n’a aucun sens.

      • Ivo dit :

        Je fais référence à la voiture de rallycross 100% électrique vue en test… Je dit bien le Turini et fafe en hybride… La finalité sera « je pense »le 100% électrique d’ici 10 ans

    • sebenfer dit :

      Total vient de racheter Direct Énergie alors…